En Hongrie, un village sauvé par le fromage

GOOGLE STREET VIEW

Isolé, sans école et dotée de faibles possibilités d’emploi, Magyardombegyhaz est sorti de l’impasse grâce à un élevage municipal de chèvres. Cette localité frontalière de la Roumanie vend désormais ses produits jusqu’à Budapest et accueille des touristes.

Accolé à la frontière roumaine, le village cul-de-sac hongrois de Magyardombegyhaz, 224 habitants selon le registre officiel mais seulement 120 permanents, semblait promis à un sort funeste. La bourgade “n’a plus d’école depuis un demi-siècle”, la maternelle “a fermé ses portes il y a une dizaine d’années”, en même temps que “la commune faisait faillite”, et les possibilités d’emploi “restent limitées”. Mais par le biais d’un appel d’offres remporté auprès du ministère de l’Intérieur, la municipalité “a empoché de l’argent pour rénover des installations destinées à élever du bétail”. Et c’est alors que “son destin a basculé”, raconte un reportage de Nepszava.

Forte de cette “idée audacieuse”, poursuit le quotidien, Magyardombegyhaz a lancé une coopérative sociale “avec 20 chèvres”, et plusieurs habitants “ont appris sur le tard l’art de la fabrication du fromage”. “Nous ne savions même pas à quoi ressemblait une chèvre !” témoigne le responsable actuel de l’élevage. La commune a ensuite reçu une “importante subvention de 100 millions de forints [environ 280 000 euros à l’époque] pour construire un atelier de fabrication”. L’activité s’est accélérée et le cheptel a compté “jusqu’à 200 bêtes”. Aujourd’hui, l’élevage “rassemble une centaine d’animaux sur 15 hectares de terres”.

Attractivité

La traite se déroule “deux fois par jour” et l’atelier transforme “250 litres de lait par jour” en caillés, fromages et yaourts. Les produits sont vendus “sur place”, mais aussi “dans des magasins de la capitale, Budapest, et de Szeged [grande ville du sud] ainsi que lors de festivals”. La coopérative “a beaucoup apporté au village”, se réjouit la maire, Ildiko Dinnyes, arrivée à la tête de la commune en 2006. L’entreprise fromagère “emploie deux personnes à plein temps”, mobilise régulièrement “entre six et huit travailleurs publics” et a occupé “jusqu’à trente personnes pour des travaux plus ou moins importants”, énumère l’édile.

Outre son aspect social, le projet “a contribué à faire connaître le village” et même à le “rendre célèbre”, au point qu’il soit devenu “attractif pour les touristes”, raconte l’élue. Les produits de la marque locale Sajtfalu “ont reçu plusieurs récompenses” et Magyardomegyhaz “organise des ateliers de fabrication de fromage, des dégustations de palinka [l’eau-de-vie nationale] et des festins traditionnels sur demande”, indique Nepszava. Entre-temps, “des ânes, des poneys et des moutons ont rejoint l’élevage municipal”. Ne restait plus qu’à héberger les curieux. Grâce à une aide de 60 millions de forints (150 000 euros environ), la bourgade “a acheté les deux terrains en face de la mairie” et dispose désormais de chambres d’hôtes.

[...] Lire la suite sur Courrier international

VIDÉO - Un village espagnol englouti sous les eaux refait surface à cause de la sécheresse

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles