Hongrie: Viktor Orban annonce des mesures pour faire face à une flambée de l’épidémie de Covid

·2 min de lecture

En Hongrie, où le virus a fait près de 15 000 morts, le nombre de décès, de contaminations et d’hospitalisation repart à la hausse. Le variant anglais gagne rapidement du terrain et le variant sud-africain a été repéré. Aussi, le Premier ministre Viktor Orban a annoncé des mesures. Vendredi, le président de la république Janos Ader a reçu la première dose du vaccin chinois Sinopharm devant les caméras. La Hongrie est le seul des 27 États membres de la communauté européenne à administrer les vaccins russes et chinois, bien que ces derniers n’aient pas reçu l’agrément du régulateur européen.

Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

Avec une centaine de morts par jour, et près de 5 000 nouvelles contaminations, la troisième vague est bien là. D’où les mesures annoncées par le Premier ministre Viktor Orban : « La situation est tellement grave que les hôpitaux doivent repasser en organisation de crise. Les directeurs des hôpitaux sont aidés par des militaires. On est en état d’alerte, comme en avril et en novembre dernier. »

Les vaccins russes et chinois, voilà la planche de salut. La Hongrie est le seul pays de l’Union européenne à en avoir achetés, au mépris des règles communautaires. Budapest a commandé 5 millions de doses à Pékin. C’était nécessaire, d’après Viktor Orban, qui critique la lenteur de l’Europe. Ces deux vaccins, le Spoutnik V et le produit de Sinopharm, n’ont pas été autorisés par l’Agence européenne du médicament. Pour la bonne raison que, jusqu’ici, les autorités russes et chinoises n’ont pas déposé de demande officielle d’agrément.

À lire aussi : Covid-19: la Hongrie approuve le vaccin chinois et se démarque de nouveau de l'Europe

« Si on n’avait pas les vaccins russes et chinois, on serait dans le pétrin ! Moi aussi je vais recevoir le vaccin chinois, a déclaré Viktor Orban. Et d’ici Pâques, toutes les personnes inscrites pourront recevoir au moins une dose. »

Sur les 9,8 millions d’habitants, près d’un demi-million ont déjà reçu une première dose (essentiellement avec le vaccin Pfizer jusqu'ici, et les lots chinois vont prendre le relais). Selon Viktor Orban, la Hongrie devrait bientôt afficher le plus fort taux de vaccination de l’Union européenne.