Hongrie : le vaccin russe Spoutnik V fraîchement accueilli par la communauté médicale

·1 min de lecture

Si Budapest a pu importer légalement le vaccin russe ce 2 février sans attendre l'homologation de l'agence européenne du médicament (Ema), son succès en pays magyar n'est pas encore assuré. La communauté médicale hongroise est loin d'être convaincue.

Cavalier seul. Mardi 2 février, le premier ministre hongrois Viktor Orban annonçait fièrement que son pays avait reçu 40.000 doses du vaccin russe Sputnik V, qui n’a pourtant pas été homologué ni autorisé par l’agence européenne du médicament (EMA). Il en profitait même pour fustiger les " ratés " de l’Union européenne en la matière. Pour rappel, l’avis de cette agence est en principe indispensable avant une autorisation de mise sur le marché, délivrée par la Commission européenne, et couvrant les 27 Etats membres. Or, nous a indiqué l’EMA, qui a récemment déménagé de Londres à Amsterdam, des exceptions sont possibles : " Au niveau des Etats membres individuels, il existe des moyens légaux et réguliers qui permettent la livraison temporaire de médicaments non autorisés, dans le contexte d’une menace de santé publique. Ces mécanismes n’autorisent aucune action au niveau européen, mais prévoient la distribution de médicaments non autorisés, conformément à la loi nationale en vigueur dans chaque Etat membre. Ils répondent à des besoins nationaux spécifiques sous la responsabilité de l’Etat membre concerné ". Une définition qui justifie donc l'importation de ces vaccins russes du fait même des ravages causés par la pandémie...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Hong Kong : l'arrestation d'opposants suscite une vague de condamnations

Corrèze : l'usine Borgwarner délocalisée en Hongrie, un territoire en danger

Plan de relance : l'Union Européenne va-t-elle se coucher devant la Hongrie et la Pologne ?

Hongrie : l’anti LGBT József Szájer trouvé dans une orgie… gay

"Hongrie et Pologne misent sur une nouvelle soumission de l’Union européenne"