En Hongrie, la sécheresse affame les abeilles

C’est un constat inquiétant que l'apiculteur hongrois István Sárosi fait depuis plusieurs semaines: des ruches désertées les unes après les autres, et des cadres sans miel… 8 colonies d’abeilles ont quitté l’élevage depuis le début du printemps... En cause : une sécheresse inédite, qui affame les polinisateurs. Une situation catastrophique pour l’apiculteur.

"Pour les apiculteurs qui vendent en fûts, ils seront compensés par une bonne récolte de miel d’acacia. Mais pour les apiculteurs du marché, où il est important d’avoir une grande variété, c’est mauvais d’offrir à leurs clients 1 ou 2 types de miel. Je ne sais pas comment ils vont passer cette année sans avoir de stock de miel des années précédentes. Je suis apiculteur depuis treize ans et je ne me souviens pas avoir déjà vécu une telle sécheresse." s'inquiète István Sárosi.

En temps normal, les cinq millions d’abeilles vivant autour de Budapest ont besoin de 30 à 40 litres d’eau par jour… Mais l’absence de nectar et de pollen les rend agressives, et les empêche de se reproduire.

Dans les champs de tournesols voisins, où leur bourdonnement se faisait entendre les années précédentes, ne suffisent plus à les nourrir. En raison de la sécheresse, ceux-ci n'ont pas assez grandi, et n'ont donc pas produit assez de nectar.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles