Hongrie: la loi homophobe qui agite l'Euro et l'UE aura des conséquences concrètes

·2 min de lecture
Ce que dit vraiment la loi homophobe hongroise qui agite l'Euro et l'UE (Photo d'illustration: manifestation pour les droits LGBTQ en Hongrie après l'adoption d'une loi homophobe par le gouvernement de Viktor Orban. Photo prise aux Pays-Bas le 21 juin 2021 par Romy Arroyo Fernandez/NurPhoto via Getty Images) (Photo: NurPhoto via Getty Images)
Ce que dit vraiment la loi homophobe hongroise qui agite l'Euro et l'UE (Photo d'illustration: manifestation pour les droits LGBTQ en Hongrie après l'adoption d'une loi homophobe par le gouvernement de Viktor Orban. Photo prise aux Pays-Bas le 21 juin 2021 par Romy Arroyo Fernandez/NurPhoto via Getty Images) (Photo: NurPhoto via Getty Images)

HOMOPHOBIE - Amalgames en pagaille. Marine Le Pen a approuvé le refus de l’UEFA de laisser le stade de Munich afficher, ce mercredi 23 juin, les couleurs arc-en-ciel pour protester contre une loi hongroise homophobe. Le sport “est un des espaces précisément où la politique ne doit pas entrer”, a affirmé sur France Inter la présidente du Rassemblement national.

Alors qu’elle était interrogée sur cette loi très décriée, adoptée le 15 juin en Hongrie, elle a par ailleurs estimé qu’il ne fallait “faire la promotion d’aucune sexualité auprès des mineurs. Il n’y a pas à faire auprès des mineurs la promotion de quelque sexualité que ce soit”. “Laissons les mineurs tranquilles”, a-t-elle demandé, utilisant les mêmes mots que le dirigeant hongrois Viktor Orban en octobre 2020.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Mais est-ce vraiment ce que préconise la loi hongroise? Dans les grandes lignes, ce nouveau texte, voté à 157 voix contre une, prévoit que “la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans”.

Ces dispositions s’inscrivent dans le cadre d’un arsenal de mesures de protection des mineurs et visant à lutter contre la pédophilie. Parmi celles-ci, figure la création d’une base de données des personnes condamnées accessible au public, ou encore leur bannissement de certaines professions.

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Budapest pour dénoncer la “propagande permanente” du gouvernement contre la communauté LGBT.&nbs...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles