« En Hongrie, la famille traditionnelle a encore une très grande valeur »

·1 min de lecture
En Hongrie, une manifestation contre la loi de Viktor Orban.
En Hongrie, une manifestation contre la loi de Viktor Orban.

Cela fait partie des pieds de nez de Viktor Orban : nommer un descendant des Habsbourg-Lorraine, ambassadeur de Hongrie à Paris. Georges de Habsbourg-Lorraine, 56 ans, est un homme charmant, aussi posé et mesuré que l?était son père, Otto, l?ultime prétendant au trône d?Autriche et de Hongrie (qui a renoncé), grand député européen, défenseur ardent de la construction européenne. Sans doute, Orban voulait-il faire plaisir à Emmanuel Macron en nommant auprès de lui un représentant qui sache arrondir les angles?

Dans la maison des Habsbourg-Lorraine (dispersée à travers le continent), l?Europe va de soi. De par cette culture familiale, l?archiduc Georges de Habsbourg-Lorraine tranche avec le ton assez eurosceptique qui règne à Budapest. Néanmoins, en diplomate appliqué, il défend la position de son gouvernement et notamment les valeurs conservatrices de la famille traditionnelle qui président à la loi très critiquée qui met en cause la représentation des sexualités diverses (homosexualité et autres) pour les mineurs. Attaquée par la Commission européenne devant la CJUE, vertement critiquée par 17 dirigeants européens, la loi suit son cours. Pour se défendre, Viktor Orban a convoqué un référendum afin d?obtenir la confiance des électeurs sur les principes directeurs de sa loi, notamment sur l?éducation sexuelle à l?école. Une arme politique qu?il avait déjà utilisée en 2016 à propos des quotas de migrants. La Hongrie a aussi pris un autre chemin en matière vacc [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles