La Hongrie d’Orban se reporte sur le vaccin russe

Par Emmanuel Berretta
·1 min de lecture
Viktor Orban en mai 2020.
Viktor Orban en mai 2020.

Tandis que l'Europe pleure les doses du vaccin Pfizer qu'elle n'a pas, la Hongrie de Viktor Orban, pendant ce temps, vient de conclure un contrat d'approvisionnement avec la Russie. La Hongrie a acheté deux millions de doses, de quoi vacciner un million de personnes. Les premières livraisons auront lieu dans un mois et porteront sur 200 000 doses, puis 500 000 doses le deuxième mois et 300 000 doses le troisième mois. L'annonce a été officialisée, vendredi 22 janvier, à Moscou par le chef de la diplomatie hongroise, Péter Szijjártó, lors de sa rencontre avec son collègue Sergueï Lavrov.

Le Premier ministre Viktor Orban se plaint depuis plusieurs jours de la « lenteur » de Bruxelles. « Je ne veux pas tergiverser avec Bruxelles, car la procrastination politique ne concerne pas la politique, mais des vies humaines », a-t-il déclaré sur Kossuth Radio. « Il n'est pas envisageable pour les Hongrois de mourir du fait que l'achat de vaccins à Bruxelles est lent. Nous avons besoin d'un vaccin parce que cela signifie la vie. » L'homme fort de Budapest a également annoncé la construction d'une usine de vaccin à Debrecen pour gagner en autonomie de production.

À LIRE AUSSIBaverez ? 2021, entre la peur et l'espoir

Le vaccin russe ne devra pas quitter la Hongrie

L'autorité sanitaire hongroise a accordé une autorisation d'urgence de mise sur le marché du vaccin russe. Il s'agit du premier pays de l'UE à accomplir un pas de côté par rapport à la stratégie européenne de vaccin [...] Lire la suite