Hongrie: avec le départ du «Giro», Viktor Orban joue la carte du sport pour valoriser son pouvoir

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’un des grands rendez-vous cyclistes de la saison, le « Giro », a démarré ce vendredi 6 mai. Cette année, le tour d’Italie s’est élancé de Budapest, la capitale hongroise. Moins d’un an après avoir accueilli quatre matchs de l’Euro de football, la Hongrie attire encore un grand événement sportif.

Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, utilise le sport comme un outil de communication pour améliorer son image et légitimer son régime. Depuis son retour au pouvoir il y a douze ans, il n’a cessé d’investir dans le sport.

Ce passionné de football a fait construire des dizaines de stades. Le dernier en date, qui porte le nom du célèbre footballeur hongrois, Ferenc Puskas, a coûté la bagatelle de 600 millions d’euros. En Hongrie, comme en Russie, les grands clubs sont aujourd’hui dirigés par des politiciens ou des hommes d’affaires proches du Premier ministre.

Un objectif : accueillir les JO

Comme son ami Vladimir Poutine, Viktor Orban fait du lobbying pour attirer les grands événements sportifs dans son pays. En janvier, Budapest a accueilli la finale de l’Euro masculin de handball. En juin, ce sera le tour des Mondiaux de natation et, l’année suivante, les championnats du monde d’athlétisme. La liste des compétitions est longue.

L’objectif est de redorer l’image de la Hongrie et d’accroître son influence dans la région. Mais le souhait le plus cher de Viktor Orban, c’est d’accueillir les Jeux olympiques. En dotant la Hongrie de stades ultramodernes, le Premier ministre espère promouvoir la candidature de son pays.

►À lire aussi : Ukraine: la Hongrie freine le projet européen d'embargo sur le pétrole russe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles