Hongrie-Angleterre: Boris Johnson dénonce les "abus racistes" subis par les joueurs anglais

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Raheem Sterling, qui célèbre ici son but alors que des supporters hongrois lancent des gobelets dans sa direction, a été visé par des chants racistes lors du match Hongrie-Angleterre le 2 septembre 2021, selon les médias britanniques. (Photo: CARL RECINE via REUTERS)
Raheem Sterling, qui célèbre ici son but alors que des supporters hongrois lancent des gobelets dans sa direction, a été visé par des chants racistes lors du match Hongrie-Angleterre le 2 septembre 2021, selon les médias britanniques. (Photo: CARL RECINE via REUTERS)

RACISME - Le football n’en sort pas grandi. Jeudi 2 septembre, le match de qualification pour la Coupe du monde 2022 entre la Hongrie et l’Angleterre a été entaché par des débordements, pour certains racistes, de la part de supporters locaux. A la Puskas Arena de Budapest, les Anglais se sont largement imposés (4-0) mais ce n’est pas le score que Boris Johnson a retenu.

“Il est totalement inacceptable que des joueurs anglais aient fait l’objet d’abus racistes en Hongrie la nuit dernière”, s’est insurgé ce vendredi 3 septembre le premier ministre britannique sur Twitter, en exhortant la Fifa à “prendre des mesures fortes contre les responsables pour garantir que ce genre de comportement honteux soit éradiqué pour de bon”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Huées (lorsque les “Three Lions” ont posé un genou à terre), jets de gobelets, cris de singe, insultes... une partie du public hongrois s’est déchaînée contre les joueurs anglais. Des attaques auxquelles certains ont répondu avec humour, notamment en buvant le contenu des verres éparpillés sur la pelouse pour célébrer leurs buts face aux supporters adverses.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des médias britanniques, comme la BBC et Sky News, ont fait état de chants racistes ayant visé les joueurs noirs Jude Bellingham et Raheem Sterling. “Je n’ai pas entendu cela” (les chants racistes), a déclaré le capitaine de l’équipe d’Angleterre, Harry Kane, sur ITV. “Je vais parler aux gars et voir s’ils ont entendu quelque chose”, a-t-il ajouté. Si tel est le cas, cela sera signalé à l’UEFA qui, a-t-il espéré, sévira durement.

De son côté la Fédération hongroise de football (MLSZ) a défendu ce vendredi dans un communiqué “la grande majorité” de ses supporters, qui “ont soutenu l’équipe de Hongrie avec fair-play, même quand celle-ci était menée”, en promettant que les “fauteurs de troubles” seront “sévèrement punis”.

En 2019, un match de qualification pour l’Euro-2020 remporté par l’Angleterre contre la Bulgarie avait été marqué par des débordements racistes, déclenchant l’indignation au Royaume-Uni et dans les instances européennes de football.

En juillet dernier, Boris Johnson a annoncé son intention d’interdire de stade les supporters de football ayant proféré des insultes racistes en ligne contre des joueurs, après de telles attaques visant trois joueurs noirs de l’équipe d’Angleterre à l’issue de la finale perdue de l’Euro-2020 contre l’Italie.

Grâce à sa nette victoire, la quatrième d’affilée, l’Angleterre consolide sa première place dans le groupe I devant la Pologne. La sélection entrainée par Gareth Southgate affrontera Andorre à Wembley dimanche puis son dauphin trois jours plus tard à Varsovie.

À voir également sur Le HuffPost: Le footballeur Layvin Kurzawa filme une agression verbale raciste

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles