Hongrie-État de droit : la Commission propose de suspendre 7,5 milliards d’euros de fonds européens

Le collège des 27 commissaires européens a exceptionnellement tenu, ce dimanche 18 septembre au matin, sa réunion hebdomadaire pour statuer sur la Hongrie. Après des années à couteaux tirés au sujet du respect des valeurs européennes et de l’État de droit, la Commission estime désormais devoir faire usage de sa nouvelle arme : la « conditionnalité ». Si les fonds européens courent le risque d’être mal utilisés dans un pays, leur versement peut être suspendu. La Commission propose donc de suspendre le versement de 7,5 milliards d’euros de fonds européens à la Hongrie.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Selon la Commission européenne, ce sont les marchés publics qui posent le principal problème en Hongrie. C’est le seul pays où la moitié des appels d’offres ne reçoivent qu’une seule réponse, un seul soumissionnaire. D’où les soupçons de corruption et de conflits d’intérêt portés par Bruxelles.

La Hongrie a d'abord réfuté

Depuis l’enclenchement de la procédure à son encontre fin avril 2022, la Hongrie a d’abord réfuté les accusations de malversations. Puis Budapest a fini - dans les dernières semaines - par promettre de remédier aux problèmes. Il y a dix-sept promesses de la Hongrie mais la Commission européenne refuse de les prendre pour argent comptant. Elle se félicite par exemple de l’idée d’une agence hongroise de l’intégrité ou d’un groupe de travail anti-corruption mais veut d’abord voir leur efficacité.

Au Conseil de statuer

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - Pour l'UE, la Hongrie "n'est plus une véritable démocratie"