Hongkong : le magnat de la presse Jimmy Lai écope de 14 mois de prison

Source AFP
·1 min de lecture
Le patron de presse était déjà en détention provisoire pour avoir enfreint la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin.
Le patron de presse était déjà en détention provisoire pour avoir enfreint la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin.

Le couperet est tombé. Ce vendredi 16 avril, le magnat de la presse hongkongais Jimmy Lai a été condamné à de l'emprisonnement pour son rôle dans l'organisation en 2019 de deux grandes manifestations en faveur de la démocratie et il devra purger un total de quatorze mois de détention. Cet homme de 73 ans avait été dans un premier temps condamné vendredi à douze mois de prison pour avoir organisé un rassemblement, puis à huit mois supplémentaires pour sa participation à une autre manifestation, mais, comme les peines seront effectuées en grande partie simultanément, il ne fera que quatorze mois de détention.

Jimmy Lai faisait partie des neuf personnalités de l'opposition reconnues coupables d'avoir organisé et participé à ces rassemblements. Selon les organisateurs, cette manifestation avait réuni 1,7 million de personnes, soit près d'un Hongkongais sur quatre. Ce chiffre n'a pu être vérifié indépendamment.

C'est la première fois que le patron de presse, actuellement en détention provisoire pour avoir enfreint la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin, est condamné pour son action militante. Jimmy Lai a été condamné à 14 mois de prison, tandis que quatre autres militants ont été condamnés à des peines allant de 8 à 18 mois. Ces faits étaient passibles d'une peine de 5 ans d'emprisonnement.

Mobilisation pour un véritable suffrage universel

La plupart de ces vétérans de l'opposition hongkongaise, souvent des apôtres de la non-violence ont passé des décen [...] Lire la suite