Hongkong : face aux pressions, le groupe des veillées Tian'anmen dissous

·1 min de lecture
Le parti, face aux pressions exercées contre la dissidence dans la ville, a préféré se dissoudre.
Le parti, face aux pressions exercées contre la dissidence dans la ville, a préféré se dissoudre.

« C?est une dissolution très douloureuse. » Ces mots ont été annoncés par Tsang King-shing, membre de l?Alliance de Hongkong, après le vote. Le parti, face aux pressions exercées contre la dissidence dans la ville, a préféré se dissoudre. Celui-ci organisait depuis trente ans à Hongkong, des veillées annuelles en hommage aux victimes de la répression, occasionnées sur la place Tian?anmen à Pékin. « Le gouvernement utilise toutes sortes de lois pour forcer un groupe de la société civile à se dissoudre », a ajouté Tsang King-shing.

Le groupe était l?un des symboles les plus visibles du pluralisme politique à Hongkong. Sa disparition est la dernière illustration en date de la rapidité de la reprise en main par Pékin de l?ancienne colonie britannique, grand centre d?affaires mondial autrefois semi-autonome.

Le groupe accusé d?être subversif

La dissolution de l?Alliance de Hongkong est intervenue après le sabordage d?une trentaine de groupes militants au cours des derniers mois, dont le plus grand syndicat de la ville et la coalition qui avait organisé les gigantesques manifestations pro-démocratie de 2019. Les médias d?État chinois et les responsables pro-Pékin de Hongkong accusent depuis longtemps l?Alliance de Hongkong d?être une organisation subversive. Au début du mois, la police a inculpé trois hauts responsables de subversion, un crime contre la sécurité nationale.

À LIRE AUSSILa « pensée de Xi Jinping » désormais enseignée en Chine dès 6 ans

La police a égal [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles