Hongkong: Apple cède à la pression de la Chine

Falletti, Sébastien
Hongkong est secoué par des manifestations contre le pouvoir chinois depuis plusieurs mois. / JAMES POMFRET/REUTERS

Le fabricant de l’iPhone a finalement accepté de bannir une application populaire auprès des manifestants hongkongais.

À Pékin

Sous la pression de Pékin, et la poussée de fièvre nationaliste des consommateurs chinois, Apple se met au garde à vous. Le géant américain a annoncé mercredi avoir retiré de son App store une application qui permettait aux manifestants pro-démocratie à Hongkong de repérer les mouvements de la police, en pleine escalade dans l’ancienne colonie britannique. L’application HKmap.live, «a été utilisée pour cibler et tendre des embuscades à la police, menacer la sécurité publique», a déclaré Apple, pour justifier sa décision dans un communiqué. L’annonce survient quelques heures après une mise en garde explicite du Quotidien du Peuple, le journal du Parti communiste chinois à l’encontre de l’entreprise américaine. «Le peuple (chinois) a des raisons de penser qu’Apple mélange les affaires avec la politique, et même des actes illégaux. Apple doit réfléchir aux conséquences de son imprudente décision, pleine d’inconscience», prévient le journal, par lequel le régime aime annoncer sa ligne. Message reçu par Apple, qui a également supprimé le drapeau Taïwanais, sur le système opérationnel iOS disponible à Hongkong et Macao, pour empêcher les utilisateurs d’afficher leur sympathie à l’égard de l’île rebelle démocratique, défiant toujours le parti Communiste.

Des entreprises sous pression

Après la NBA, Apple est à son tour rattrapée par les troubles politiques à Hongkong, où Pékin ordonne les entreprises étrangères de choisir leur camp, celui de l’ordre, en se désolidarisant des manifestants qui réclament des réformes démocratiques, et dont certains ont vandalisé les intérêts continentaux. «La situation est très sensible, car la population chinoise est outrée par les violences. Les marques étrangères doivent faire très attention, et se taire!» juge Shaun Rein, fondateur du cabinet China Market Research Group.

Le groupe Californien avait d’abord (...) Lire la suite sur Figaro.fr

L’emoji du drapeau taïwanais disparaît des iPhone à Hongkong et Macao 
Hongkong: Apple bloque une application qui permet aux manifestants d’éviter la police 
Blizzard dans la tourmente après avoir suspendu un joueur d’e-sport promanifestants à Hongkong 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro