Hong Kong: Un texte sur l'immigration à l'étude, craintes pour la liberté de mouvements

·2 min de lecture
HONG KONG: UN TEXTE SUR L'IMMIGRATION À L'ÉTUDE, CRAINTES POUR LA LIBERTÉ DE MOUVEMENTS

par Pak Yiu

HONG KONG (Reuters) - Le parlement hongkongais étudie mercredi un projet de loi controversé sur l'immigration faisant craindre à des avocats, diplomates et activistes que les autorités disposeront de pleins pouvoirs pour empêcher les résidents et d'autres personnes de se rendre ou de quitter la région administrative spéciale chinoise.

L'exécutif local a qualifié ces craintes d'"absurdités totales", déclarant que le texte était destiné à bloquer à la source l'immigration clandestine et ne concernait pas le droit constitutionnel de la liberté de mouvement.

Mais le ton voulu rassurant du gouvernement hongkongais peine à atteindre son but dans un climat de défiance dans l'ancienne colonie britannique, qui connaît une bascule vers l'autoritarisme depuis que Pékin y a imposé l'été dernier une nouvelle loi de sécurité nationale très stricte, décriée par l'opposition pro-démocratie.

Le projet de loi est étudié en deuxième lecture par le Conseil législatif, qui pourrait procéder à un vote dans la journée. Le gouvernement ne fait face à aucune opposition depuis que les élus pro-démocratie ont démissionné en masse l'an dernier pour protester contre l'expulsion de plusieurs de leurs pairs.

"Ce qui est préoccupant, c'est que le gouvernement, en pressant sur ce projet de loi, a choisi d'ignorer les groupes de la société civile ayant exprimé des préoccupations légitimes", a déclaré Michael Vidler, avocat chez Vidler & Co Solicitors.

"Comme par ailleurs il n'y a pas d'opposition au Conseil législatif, la surveillance parlementaire qui aide à empêcher le gouvernement de commettre des erreurs est aussi absente", a-t-il ajouté.

D'après des avocats, le texte permet aux autorités d'empêcher quiconque d'entrer ou de quitter Hong Kong sans décision de justice - ce qui revient essentiellement à ouvrir la voie à des "interdictions de sortie" sur le modèle de celles pratiquées en Chine continentale. Le projet de loi n'exclut pas la détention de réfugiés sans limitation de durée.

En février, l'Association hongkongaise du barreau (HKBA) a déclaré que le projet de loi n'expliquait en rien la nécessité de tels pouvoirs, ni la manière dont ces prérogatives seraient utilisées. Elle a souligné qu'il n'y avait aucune limitation dans le temps pour les interdictions de voyage, ni de mesures destinées à éviter d'éventuels abus.

Le Bureau de sécurité a indiqué que la loi ne s'appliquerait qu'aux vols à destination de Hong Kong et viserait uniquement les migrants clandestins.

(version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles