Hong Kong: le président de l'Association des journalistes inculpé pour entrave à la police

Le président du syndicat des journalistes de Hong Kong a été inculpé ce lundi pour entrave aux forces de l'ordre, dix jours avant son départ prévu pour suivre une formation à l'étranger.

Ronson Chan, président de l'Association des journalistes de Hong Kong, devait partir la semaine prochaine pour un programme de bourses à l'Université d'Oxford. Après plusieurs avertissements, il a été arrêté pour suspicion de trouble de l'ordre public et d'obstruction à un agent de police. Il a déclaré qu'il demanderait une libération sous caution lors de sa comparution devant le tribunal jeudi. Le journaliste a insisté sur le fait qu'il exerçait son droit civil en demandant à un officier de montrer sa carte de mandat et de révéler pour quelle unité il travaillait avant de produire sa carte d'identité.

Toute personne reconnue coupable d'obstruction volontaire à un agent de police en service peut être condamnée à une peine allant jusqu'à deux ans de prison, c’est que Ronson Chan risque à présent.

L'Association des journalistes de Hong Kong est devenue la cible des forces loyalistes de Pékin après les manifestations antigouvernementales de 2019, qui ont accru les tensions entre les médias et la police.

Les autorités hong-kongaises utilisent la loi de sécurité nationale et le délit de sédition, pour réprimer la contestation à Hong Kong. La police dispose aujourd’hui de pouvoirs étendus en matière d'interpellation et de fouille des habitants.


Lire la suite sur RFI