Hong Kong: onze personnes arrêtées pour avoir aidé des militants à fuir vers Taïwan

·3 min de lecture

La police a arrêté ce jeudi 14 janvier à Hong Kong onze personnes soupçonnées d'avoir aidé un groupe de militants à tenter de fuir vers Taïwan en bateau. Des militants qui avaient participé aux manifestations pro-démocratie en 2019, puis qui avaient été arrêtés par des gardes-côtes chinois.

« Onze personnes ont été arrêtées par le service en charge de la sécurité nationale pour "conspiration en vue d'aider des délinquants" », a déclaré un haut responsable de la police hongkongaise. Ce policier a confirmé qu'elles sont soupçonnées d'avoir contribué, en août, à la tentative de fuite de 12 militants pro-démocratie hongkongais.

Menacés de poursuites à Hong Kong pour leur implication dans les manifestations pro-démocratie ayant secoué la ville en 2019, ils avaient été arrêtés par des gardes-côtes chinois alors qu'ils essayaient de fuir vers Taïwan. En décembre, dix des 12 militants qui avaient tenté de fuir ont été condamnés par un tribunal chinois à des peines allant jusqu'à trois ans de prison pour avoir franchi illégalement la frontière. Deux mineurs, qui se trouvaient également à bord du bateau, ont été remis en décembre aux autorités hongkongaises. Ils devront répondre d'accusations de tentative d'incendie criminel et de possession d'armes.

Fondateur d'un restaurant à Taipei

Parmi les personnes arrêtées jeudi, figure Daniel Wong, un avocat spécialisé depuis des années dans la défense des droits de l'homme et connu pour être un ardent partisan du mouvement pro-démocratie. « La police en charge de la sécurité nationale est arrivée chez moi à 06h10 et je ne sais pas pour l'instant dans quel commissariat ils vont me conduire », a écrit Daniel Wong sur sa page Facebook. Cet homme de 71 ans est également le fondateur d'un restaurant à Taipei qui emploie et vient en aide à des Hongkongais ayant fui vers l'île rivale de Pékin.

Par ailleurs, Willis Ho, un ancien leader étudiant, a confirmé que sa mère fait partie des personnes interpellées.

Ce n'est pas la première fois que des personnes soupçonnées d'avoir aidé ce groupe sont arrêtées. En octobre, neuf personnes l'avait été avant d'être libérées sous caution.

À écouter : Taïwan soutient les militants hongkongais contre la loi sur la sécurité imposée par Pékin

Vaste coup de filet

Ces arrestations interviennent huit jours après un vaste coup de filet qui a visé plus d'une cinquantaine de figures de l'opposition hongkongaise, arrêtées au nom de la draconienne loi sur la sécurité nationale imposée fin juin par Pékin à Hong Kong.

La nouvelle loi vise à mettre fin au vaste mouvement de contestation qui a ébranlé en 2019 ce territoire. Elle donne notamment aux autorités le pouvoir de réprimer la subversion, la sécession, le terrorisme et la collusion avec des forces extérieures.

Au moins 90 personnes ont été arrêtées en vertu de cette loi, parmi elles, le magnat de la presse Jimmy Lai et le célèbre militant Joshua Wong.

À lire également : Hong Kong: Pékin intensifie sa répression avec un vaste coup de filet contre l'opposition