Hong Kong : l'arrestation d'opposants suscite une vague de condamnations

·1 min de lecture

La communauté internationale s'est élevée jeudi 7 janvier contre le vaste coup de filet qui a visé la veille une cinquantaine de figures de l'opposition hongkongaise, arrêtées au nom de la draconienne loi sur la sécurité nationale.

Dans le sillage de la reprise en main musclée de l'ex-colonie britannique, plus de mille policiers ont procédé mercredi 6 janvier à l'interpellation de 53 personnalités luttant pour la démocratie, dont un avocat américain. Ils sont accusés de " subversion " dans le cadre d'une loi sur la sécurité nationale, entrée en vigueur fin juin, et qui prévoit des peines allant jusqu'à l'emprisonnement à vie.Jeudi, c'était au tour de Joshua Wong, l'un des plus célèbres dissidents hongkongais, en détention pour son rôle dans les manifestations de 2019, de faire l'objet de poursuites distinctes pour " subversion ".Dans le même temps, les puissances occidentales ont fustigé cette représsion contre les libertés, pourtant théoriquement garanties jusqu'en 2047 dans le cadre du principe " Un pays, deux systèmes ".Paris déplore " une dégradation continue"Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, a réclamé jeudi la libération " immédiate " et " sans conditions " de la totalité des 53 personnes arrêtées, soutenant que " les Etats-Unis ne resteront pas les bras croisés pendant que les habitants de Hong Kong subissent l'oppression communiste ". En Europe, le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab a quant à lui dénoncé une " atteinte...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Corrèze : l'usine Borgwarner délocalisée en Hongrie, un territoire en danger

Plan de relance : l'Union Européenne va-t-elle se coucher devant la Hongrie et la Pologne ?

Hongrie : l’anti LGBT József Szájer trouvé dans une orgie… gay

"Hongrie et Pologne misent sur une nouvelle soumission de l’Union européenne"

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg