Hong Kong: une fleuriste aide les prisonniers à envoyer des cadeaux de Noël

Xinqi SU
·2 min de lecture

Samantha éclate en sanglot en ouvrant le jour de Noël une boîte contenant un cactus: c'est le cadeau inattendu de son petit ami, actuellement en prison pour avoir participé aux manifestations de l'an dernier à Hong Kong.

L'intermédiaire : une fleuriste de Hong Kong, Elise Ip, qui prépare des cadeaux de la part de ceux qui passent Noël en prison pour avoir protesté contre la mainmise grandissante de Pékin sur le territoire autonome.

Le petit ami de Samantha (prénom changé à sa demande) avait transmis sa "commande" (gratuite) via une association de soutien aux prisonniers, créée par l'ancien député Shiu Ka-chun.

"Elle aime les chiens, mais elle m'aime encore plus", avait-il simplement écrit sur un petit papier. Elise Ip a trouvé pour Samantha un cactus en forme de tête de chiot.

"De recevoir ce cadeau est un grand soutien pour moi", explique à l'AFP une Samantha très émue. "Ceux qui sont en prison n'ont normalement pas l'occasion d'envoyer des fleurs ou des cadeaux".

Une cinquantaine de parents ou d'amis ont reçu pour Noël des cadeaux commandés derrière les barreaux et préparés gratuitement par Elise Ip, qui a lancé en juillet son association "J'envoie des fleurs avec vous".

"J'espérais permettre aux gens en prison et à ceux qui sont restés dehors de se sentir plus proches", a-t-elle expliqué à l'AFP.

"Et je veux aussi, avec chacune de ces livraisons et leur histoire, rappeler au monde que beaucoup de gens ont sacrifié leur vie heureuse et normale pour se battre pour cette ville", a-t-elle ajouté.

Plus de 10.000 personnes ont été arrêtées à Hong Kong pour avoir participé aux manifestations, souvent violentes, qui ont secoué la place financière asiatique pendant des mois à partir de juin 2019.

Le nombre de personnes emprisonnées augmente sans cesse, et protéger leurs droits est devenu d'autant plus difficile que tous les députés pro-démocratie ont été exclus du parlement.

Les autorités ont également rendu plus difficiles les visites officielles en prison.

L'association de l'ancien député Shiu Ka-chun, "Wall-Fare" (jeu de mots sur "welfare", bien-être social, et "wall", mur), aide les prisonniers à rester en contact avec l'extérieur et se charge de leur apporter fleurs ou nourriture venant de leurs proches.

su/reb/mtp/ia/pz