Hong Kong : démantèlement des camps de manifestants

Lola Sorrenti

A Hong Kong, la police démantèle les campements du mouvement pro-démocratie, installés depuis près de deux mois dans de grandes artères du quartier de Mongkok. Les forces de police et les huissiers ont été déployés en nombre pour expulser les protestataires. Des dizaines d'arrestation ont eu lieu dont celle de Joshua Wong, l'un des leaders étudiants de la contestation.

Importante opération d'évacuation

Une importante artère à six voies a été dégagée et la circulation a repris pour la première fois depuis des semaines. Il s'agit de la plus importante opération d'évacuation menée par les autorités pour disperser les manifestants qui réclament un suffrage universel alors que le soutien de l'opinion, fatiguée des perturbations, s'érode.

Echauffourées entre forces de l'ordre et manifestants

Sur place la situation est tendue. Des heurts se sont produits entre forces de l'ordre et manifestants qui refusent de quitter les lieux. D'autres choisissent de se replier vers le campement d'Admiralty, proche du siège du gouvernement et du conseil législatif, mais déjà en partie évacué la semaine dernière.

La lassitude gagne du terrain

Le 28 septembre, quand la campagne pro-démocratie s'était brutalement accélérée, les protestataires sont descendus dans les rues par dizaines de milliers. Depuis, leur nombre ne cesse de décroître le mouvement semble divisé sur la stratégie à suivre. Par ailleurs, la lassitude des sept millions d'habitants excédés par les embouteillages se ressent de plus en plus. Enfin, le manque de perspectives s'ajoute aux frustrations. Il n'y a eu qu'une seule séance de négociations entre les manifestants et les autorités locales, qui n'a débouché sur aucun résultat concret.