Hong Kong: début du procès de la militante pro-démocratie «Mamie Wong»

Ce lundi 11 juillet débute le procès d'Alexandra Wong, plus connue sous le nom de « Mamie Wong ». Cette militante hong-kongaise de 65 ans est farouchement opposée au régime de Pékin. Très active dans les manifestations contre les ingérences chinoises à Hong Kong, « Mamie Wong » est devenue une figure de la lutte pro-démocratie à Hong Kong et la bête noire de Pékin. Alors qu'elle a déjà passé quatorze mois en prison entre 2019 et 2020, elle pourrait de nouveau être emprisonnée.

Ni ses cheveux gris, ni son mètre cinquante, ni les menaces de Pékin ne l'empêchent de manifester : dans la rue, difficile de la rater.

Provocatrice, « Mamie Wong » porte fièrement le drapeau de l'Union Jack autour de ses épaules. Pour la militante, le Royaume-Uni a donné aux habitants de Hong Kong « un attachement aux libertés fondamentales ».

Née en 1956 dans l'ancienne colonie britannique, de parents très pauvres, son engagement politique est plutôt récent. En 2014, Alexandra Wong participe au « mouvement des parapluies » : 79 jours de révolution étudiante contre la réforme électorale proposée par Pékin.

Depuis, plus rien ne l'arrête. Si bien qu'en 2019, pendant les manifestations contre le projet de loi d'extradition vers la Chine, la militante disparaît mystérieusement après une altercation avec la police.

Elle réapparaît après 14 mois d'emprisonnement, en octobre 2020, sans motif d'arrestation. Malgré les interrogatoires et ses nombreuses arrestations pour troubles à l'ordre public, elle continue la lutte.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles