Hong Kong : la Chine inculpe les 12 fuyards qui voulaient rejoindre Taïwan

·1 min de lecture

Dix des douze fugitifs de Hongkong ont été inculpés ce mercredi en Chine. Ces 12 militants pro-démocratie avaient tenté de gagner Taiwan par bateau à la fin de l’été dernier. Ils sont accusés d’infraction illégale au franchissement de la frontière.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Deux des inculpés, un homme et une femme, sont même accusés d’avoir organisé le passage clandestin de la frontière et, à ce titre, ils risquent jusqu’à 7 ans de prison. Parmi les 12 fuyards de Hongkong comme les qualifient la presse d’État en Chine, 8 autres se voient reprochés d’avoir franchi illégalement la frontière chinoise, crime passible d’une peine pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement. Les deux derniers restants mineurs seront jugés prochainement lors d’audience à huis clos indique le communiqué du parquet populaire de Yantian à Shenzhen, qui tient en dix lignes de gros caractères blancs sur fond bleu.

Parmi les inculpés, l’un d’eux est accusé d’avoir violé la loi sur la sécurité nationale. Une loi de sureté imposée depuis juillet dernier par Pékin et qu’ont tenté de fuir ces jeunes « frontliners. » Considérés comme violents par la police ces manifestants étaient prêts à en découdre avec les forces de l’ordre aux premières lignes des rassemblements pro-démocratie qui ont marqué l’année 2019 à Hongkong.

Des jeunes gens prêts également à embarquer sur un hors bords pendant la saison des typhons pour tenter de gagner Taiwan par la mer où ils ont été arrêtés le 23 août dernier, avant d’être conduits sur le continent.