Hong Kong : la Chine adopte une loi sécuritaire controversée

Il y aura un avant et un après 30 juin 2020. Hong Kong s'est réveillé avec la nouvelle tant attendue que redoutée : la loi sur la sécurité nationale vient d'être votée bien loin de Hong Kong et de son Parlement. C'est à Pékin que les 162 membres du comité central ont approuvé cette loi à l'unanimité en quinze minutes à peine. Le texte a été écrit en seulement six semaines, sans qu'aucun des sept millions de Hongkongais n'en aient vu la couleur. Cette loi punit tout acte de subversion, de séparatisme ou encore de terrorisme à Hong Kong, parfois jusqu'à la prison à perpétuité selon certaines sources. L'arrêt de mort de l'autonomie d'Hong Kong ? Pour les manifestants favorables à la démocratie, c'est tout simplement un texte qui signe l'arrêt de mort de l'autonomie de Hong Kong. Le sens du mot liberté sera à jamais changée, estime même une manifestante. Le timing ne doit rien au hasard. Mercredi 1er juillet a lieu le 23e anniversaire de la rétrocession du territoire hongkongais à la Chine. Les manifestations sont d'ores et déjà interdites, conclut la correspondant de France 2 en Chine Justine Jankowski.