Hong Kong : bilan de la qualité de vie ces vingt-cinq dernières années

Photo nextvoyage / Pixabay / CC

Sept millions de personnes vivent dans la cité-État. Depuis sa rétrocession à la Chine par le Royaume-Uni, en 1997, beaucoup de choses ont changé note le South China Morning Post, comme le développement de la scène artistique, mais surtout la très dure reprise en main par Pékin, qui a réprimé le mouvement prodémocratique. Le quotidien s’est toutefois demandé si, au-delà de ce dernier point, la vie quotidienne s’était améliorée pendant cette période, en examinant sept sujets :

Le logement. Trouver un appartement relève toujours du parcours du combattant. “Il suffit de demander aux Hongkongais pauvres, qui languissent dans les files d’attente pour obtenir une location dans le parc public et aux acheteurs de la classe moyenne qui ne peuvent pas répondre aux prix exorbitants des appartements dans le parc privé” pour en avoir la confirmation, souligne le South China Morning Post. Les prix à l’achat ont augmenté de 136 % depuis 1997, tandis que les superficies ont diminué. De nombreux Hongkongais en sont même réduits à vivre dans des “nanologements”.Le coût de la vie. Les salaires ont augmenté mais le coût de la nourriture, du logement et des transports aussi.Les déplacements. En vingt-cinq ans, le gouvernement de Hong Kong a investi massivement dans les transports, notamment les chemins de fer. Il est donc plus facile de se déplacer, notamment de se rendre en Chine continentale.La sécurité. La cybercriminalité est en forte augmentation, mais le nombre de cambriolages, de kidnappings et de règlements de comptes a fortement chuté. À noter : “En juin 2020, Pékin a imposé la loi sur la sécurité nationale interdisant les actes de sécession, de subversion, de terrorisme et de collusion avec les forces étrangères. Des dizaines de groupes politiques ou issus de la société civile ont été dissous, et plus de 100 politiciens de l’opposition, militants de la société civile, journalistes et propriétaires de médias ont été arrêtés.”Les espaces publics. Malgré sa densité urbaine, Hong Kong reste une ville très verte, avec de nombreux parcs. Une promenade autour de Victoria Harbour est en cours d’extension.La pollution. La qualité de l’air s’est largement améliorée depuis 1997, notamment grâce aux mesures mises en place pour limiter les émissions de gaz des véhicules, et à la baisse de l’activité industrielle dans le sud de la Chine continentale.Les droits des minorités. De très nombreux étrangers (plus de 1 demi-million), généralement originaires d’autres pays d’Asie, vivent à Hong Kong. Discriminés et sous-payés, ils sont souvent cantonnés à des emplois peu valorisés. Par ailleurs, “il existe des lois contre la discrimination fondée sur le genre, les responsabilités familiales et le handicap. Mais les personnes issues de minorités sexuelles se plaignent d’une protection insuffisante.” [...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles