Hong Kong: Benny Tai, figure du mouvement pro-démocratie, plaide pour une peine moins lourde

C'est le procès le plus important contre le camp pro-démocrate à Hong Kong. 47 leaders et militants sont sur le banc des accusés. Parmi eux, Benny Tai, une des figures de proue du mouvement pro-démocratie hongkongais, accusé de subversion, a plaidé ce mardi en faveur d'une peine moins lourde. L'avocat du juriste a demandé au tribunal d'accorder à son client deux ans de prison, ce qui lui permettrait en théorie d'être libéré immédiatement. Une hypothèse peu probable.

En vertu de la loi sur la sécurité nationale imposée à Hong Kong il y a quatre ans pour réprimer toute dissidence après les gigantesques manifestations en faveur de la démocratie, Benny Tai, 59 ans, considéré par les autorités comme le « cerveau et l'instigateur » des contestations de 2019, encourt la réclusion à perpétuité.

Son avocat tente le tout pour le tout et a demandé, ce mardi 25 juin à la cour, d'accorder à Benny Tai et à quatre autres accusés, deux ans de prison. Concrètement, ça signifierait une libération immédiate puisque l'universitaire est détenu depuis mars 2021.

À lire aussi«Procès des 47» à Hong Kong: quatorze activistes pro-démocratie jugés coupables de subversion


Lire la suite sur RFI