Hong Kong : plus de 50 figures de l'opposition arrêtées

·2 min de lecture

Plus de cinquante figures de l'opposition pro-démocratie, dont un avocat américain, ont été arrêtées mercredi à Hong Kong.

Plus de cinquante figures de l'opposition pro-démocratie, dont un avocat américain, ont été arrêtées mercredi à Hong Kong, le plus gros coup de filet à ce jour dans le cadre de la récente loi sur la sécurité nationale imposée par la Chine.

Les autorités chinoises ont engagé en 2020 une reprise en main musclée de l'ex-colonie britannique, théâtre l'année précédente d'une mobilisation populaire pro-démocratie inédite depuis sa rétrocession à la Chine en 1997.

Ces interpellations s'inscrivent dans cet effort pour museler la dissidence. Elles sont liées pour la plupart aux primaires organisées l'été dernier par l'opposition pro-démocratie en vue des législatives de septembre dans le territoire, finalement reportées d'un an.

Arrêtés pour subversion

Selon la police, 53 personnes, dont un avocat américain, ont été arrêtées pour "subversion" durant l'opération matinale qui a mobilisé un millier d'agents. Le ministre hongkongais de la Sécurité, John Lee, a jugé "nécessaires" ces arrestations de personnes ayant cherché à "noyer Hong Kong dans les abysses" et à "renverser le gouvernement".

Le Bureau de liaison chinois à Hong Kong, ouvert en juillet une semaine après l'entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale, a déclaré que ces personnes susceptibles d'être poursuivies avaient "organisé stratégiquement ou mis en oeuvre un plan pour paralyser le gouvernement".

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a assuré que ce qui était menacé, ce n'était que "la liberté de certaines forces extérieures et individus à Hong Kong, qui s'associent les uns aux autres pour tenter de saper la stabilité et la sécurité de la Chine".

Aux Etats-Unis, l'opération a été rapidement condamnée par Antony(...)


Lire la suite sur Paris Match