Honduras: le meurtre du fils de l’ex-président Porfirio Lobo fait la Une de la presse

Au Honduras, c'est un quadruple meurtre à la sortie d'une discothèque qui fait la une de la presse. Parmi les victimes, il y a le fils de Porfirio Lobo, président du Honduras de 2010 à 2014. Une nouvelle illustration de la violence qui s'abat sur le pays.

La scène se déroule dans la nuit de mercredi à jeudi dans le parking souterrain d'une discothèque de la capitale, Tegucigalpa, et est intégralement filmée par les caméras de vidéosurveillance. On y aperçoit au moins six individus encagoulés portant l'uniforme de policiers de la Force nationale antigang, munis d'armes de gros calibre. Ils arrêtent un véhicule, tirent quatre hommes hors de la voiture, les alignent le long d'un mur, avant de les exécuter. En tout, note El Heraldo, l'attaque n'aura duré que 106 secondes.

La Prensa préfère parler de massacre. Parmi les victimes, il y a le fils de Porfirio Lobo, l'ancien président du Honduras, mais aussi son chauffeur et deux de ses amis. L'un d'entre eux est le neveu d'un célèbre général à la retraite, auteur d'un coup d'État en 2009.

Un fils tué, un autre indemne

Porfirio Lobo a raconté aux médias locaux que des individus lourdement armés ont « obligé les jeunes à sortir des voitures » et les ont abattus « pratiquement comme lors d'une opération commando ». Il a ajouté que son fils Said, 23 ans, avait été tué et que son autre fils Luis, présent lui aussi, mais à bord d'un autre véhicule, était indemne.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles