Honduras : l’ancien président extradé aux États-Unis pour trafic de drogue

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Juan Orlando Hernandez à la COP26 à Glasgow en novembre 2021. (Photo d'illustration)
Juan Orlando Hernandez à la COP26 à Glasgow en novembre 2021. (Photo d'illustration)

L'ancien président du Honduras, Juan Orlando Hernandez, a été extradé jeudi 21 avril vers les États-Unis où un tribunal de New York entend le juger pour sa participation dans un gigantesque trafic de 500 tonnes de cocaïne entre 2004 et 2022. Il encourt la perpétuité. Escorté et menotté, Juan Orlando Hernandez, au pouvoir entre 2014 et 2022, a pris place à bord d'un avion de l'Agence antidrogue américaine, qui a décollé à 14 h 27 heure locale (20 h 27 GMT) d'une base de l'armée hondurienne à Tegucigalpa, ont constaté des journalistes de l'AFP.

L'ex-chef de l'État, 53 ans, qui a cédé le pouvoir le 27 janvier à la nouvelle présidente de gauche Xiomara Castro, a été arrêté moins de trois semaines plus tard, le 15 février, dans sa résidence de la capitale. La veille, le tribunal du district sud de New York avait déposé une demande formelle d'extradition de l'ex-président de droite pour sa participation présumée à une « association de malfaiteurs (qui) a transporté plus de 500 tonnes de cocaïne aux États-Unis ».

Celui qui s'était présenté comme le champion de la lutte contre le trafic de drogue avait d'abord été vu par les États-Unis comme un allié dans ce combat. Washington avait été en 2017 l'une des premières capitales à reconnaître sa réélection alors que l'opposition dénonçait des fraudes sur fond de manifestations qui ont fait une trentaine de morts. La justice américaine a depuis condamné son frère, l'ex-député « Tony » Hernandez, en mars 2021 à la perpétui [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles