Honda Beat : retour sur le roadster-testament de Soichiro

Honda Beat : retour sur le roadster-testament de Soichiro
![CDATA[]]

Vous ne verrez jamais une Honda Beat sur les routes européennes et pour cause puisque ce petit cabriolet à deux places n’a jamais été officiellement importé chez nous. Il faut se tourner vers les gourous de l’importation pour espérer en trouver une.

Le testament de Soichiro Honda

La Beat a une histoire particulière puisqu’elle est la dernière voiture approuvée et mise sur le marché du vivant de Soichiro Honda, l’emblématique fondateur de la marque. À la manière de la F40 pour Ferrari qui fut la dernière machine ayant reçu la bénédiction du Commendatore, ce minuscule roadster dégage donc une aura presque mystique.

https://twitter.com/Juan__sum/status/1533566986491338754?s=20&t=J9ie6ugFa-U2rTm9wLgr2g

Italo-Nippone !

Pourtant, cette keijidosha, soit une microscopique citadine qu’on ne trouve qu’au Japon, est italienne de souche. C’est en effet Pininfarina qui a conçu la Beat au départ. Par la suite, la respectable société transalpine a vendu le projet à Honda qui en a fait bon usage.

Comme un grand nombre de voitures de la marque Honda, la Beat ne possède pas de turbocompresseur. Le moteur 656 cm³ dispose du système MTREC (Multi Throttle Responsive Engine Control), produisant alors 64 ch à 8 100 tr/min. Seule la transmission manuelle est disponible. Tous les modèles possédaient en option un airbag. Ce qui est assez rare pour une voiture d’un gabarit aussi modeste. La Beat ne pèse en effet que 760 kilos et ne mesure que 3 295 mm de long !

https://twitter.com/ShickDits/status/1531278472185774086?s=20&t=J9ie6ugFa-U2rTm9wLgr2g

Réveil brutal

33 600...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles