Des homosexuels tchétchènes réfugiés à Moscou témoignent des tortures dont ils ont été victimes

France 2

Le régime de Ramzan Kadyrov, président de la Tchétchénie, a lancé sur toute cette république russe du Caucase une chasse aux homosexuels depuis l'automne. Des homosexuels tchétchènes se cachent à Moscou, fuyant les forces armées de Kadyrov qui les pourchassent, les enlèvent, les torturent ou les tuent.

C'est dans le plus grand secret que les reporters de France 2 à Moscou ont rencontré des homosexuels tchétchènes réfugiés dans la capitale russe. Ces hommes sont protégés par une association qui les défend.

"Ils m'ont battu avec les poings, les pieds"

"Ils m'ont arrêté chez moi, je ne m'y attendais absolument pas. Je menais une vie tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Ils ont commencé à me battre avec les poings, les pieds, les chocs électriques. Ils m'ont insulté, ils disaient que les gens comme moi ne devraient pas avoir le droit de vivre et qu'il fallait tous nous tuer", témoigne un homme qui ne veut pas montrer son visage. Il ajoute : "Si les membres de ma famille apprenaient que j'étais homosexuel, ils me tueraient sans la moindre hésitation." L'homosexualité est condamnée par la plupart des familles musulmanes de Tchétchénie raconte-t-il.

Pas moins de 200 homosexuels ont été raflés depuis l'automne en Tchétchénie, selon la journaliste Irina Gordienko, du bi-hebdomadaire russe Novaïa Gazeta.



Retrouvez cet article sur Francetv info

La Tchétchénie accusée d'arrêter et de torturer des homosexuels
VIDEO. Corée du Nord : les cinq ingrédients des célébrations du régime de Pyongyang
Corée du Nord : "Si le régime survit, c'est en grande partie grâce à l'assistance économique et politique de la Chine"
Référendum en Turquie : Erdogan est "une sorte de nouveau Poutine", pour le journaliste Ahmet Insel
Sri Lanka : l'effondrement d'une montagne d'ordures fait dix morts dans un bidonville

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages