Homophobie : Dans les Vosges, le suicide de Lucas collégien de 13 ans déclenche l’ouverture d’une enquête

Photo
Capture écran Google Maps

FAITS DIVERS - Dans les Vosges, une enquête a été ouverte après le suicide de Lucas, un adolescent de 13 ans, samedi 7 janvier. Selon sa famille, il était victime de harcèlement scolaire et d’homophobie dans son collège situé à Golbey, près d’Epinal.

Comme l’a rapporté France bleu mercredi 11 janvier, les « moqueries » ont été signalées à l’établissement dès la première réunion parents-professeurs de septembre. « La situation a été prise très au sérieux par l’établissement, par le professeur principal », a assuré Valérie Dautresme, directrice académique des services de l’Éducation nationale dans les Vosges.

« Pour nous, et je dis bien à ce stade, la situation a été réglée : Lucas a dit par la suite que les choses s’étaient arrangées, qu’il ne faisait plus l’objet de moqueries », poursuit-elle. Une proche de la famille interrogée par RMC, contredit ses propos : « Il se plaignait de ce qu’il vivait encore et encore. Sa maman a appelé au secours à plusieurs reprises. Le milieu scolaire, où il passait les trois-quarts de son temps, n’a pas réagi comme il fallait. »

Les funérailles auront lieu à Epinal

« Il y a vraiment beaucoup d’émotion chez les adultes qui n’ont rien vu, qui n’ont pas vu Lucas aller mal ces derniers temps », insiste de son côté la directrice académique elle-même très touchée par ce drame. Ces faits se sont déroulés alors que le collège fait partie du dispositif pHARe, qui lutte contre le harcèlement en formant élèves et professeurs, précise France bleu.

Une cellule psychologique a été mise en place lundi 9 janvier et les funérailles du garçon vont se dérouler samedi. Sa famille n’a pas souhaité réagir dans les médias, mais appelle à venir aux funérailles en portant un signe LGBT, indique la radio locale. Une cagnotte a également été mise en ligne. Elle a récolté 7 500 euros.

À voir également sur Le Huffpost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi