Homophobie: Des jeunes saccagent un stand LGBT à La Roche-sur-Yon

Paul Guyonnet
Samedi 18 mai, un groupe d'une quinzaine de jeunes s'en est pris à un stand LGBT à l'occasion d'une journée de sensibilisation à l'homophobie et à la transphobie.

HOMOPHOBIE - “On était là pour sensibiliser à l’homophobie et on l’a vécue en direct.” Samedi 18 mai, le centre LGBT de Vendée organisait une journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie, à La Roche-sur-Yon. La veille se tenait effectivement comme chaque année l’IDAHOT, la journée mondiale de lutte contre les discriminations subies par la communauté LGBT. 

“Nous on le fait chaque année le samedi, c’est plus pratique”, explique au HuffPost Sophie Troquin-Salacroup, la présidente du centre. “On monte un village associatif avec l’accord et le soutien de la ville, qui nous prête des tivolis.” Un moment de sensibilisation et d’échange pour lequel l’association et plusieurs partenaires avaient donc monté des tentes en centre-ville, pour y distribuer des flyers, présenter des affiches au public, une mappemonde expliquant la répression de l’homosexualité dans le monde et y vendre quelques gâteaux.

Plusieurs associations participaient à l’opération, dont le planning familial de Vendée, Amnesty international et la Ligue des Droits de l’Homme, ainsi que les différents participants du centre LGBT (Aides, David et Jonathan...). Mais vers 17h l’opération a été perturbée par l’irruption violente d’une quinzaine de jeunes hommes, arrivés en scandant “Homo-folie, ça suffit!”

Des jeunes qui perturbent chaque année l’événement

“Tous les ans, il y a le même jeune, parfois avec des amis à lui, qui viennent nous titiller pendant cette journée, nous attaquer verbalement, nous dire que l’homosexualité, c’est mal”, explique Sophie Troquin-Salacroup au HuffPost. “Mais là, ça a été violent! On sentait qu’ils voulaient nous donner des coups. Plusieurs membres des associations partenaires, des gens qui ont parfois 70 ans, ont été bousculés.” 

Traversant d’un pas vif le village associatif et l’esplanade sur laquelle les tentes étaient installées, ils ont au passage arraché des ballons et des drapeaux, renversé des grilles d’exposition, bousculé des passants et militants de certaines...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Cette vidéo peut également vous intéresser :