Homophobie: Idrissa Gueye peut-il être sanctionné par le PSG?

Après qu'il a refusé de porter un maillot floqué aux couleurs du drapeau LGBT, Idrissa Gueye sera-t-il sanctionné par le Paris Saint-Germain? Photo d'archive prise à l'occasion d'un match de Ligue des Champions, le 7 décembre dernier au Parc des Princes. (Photo: Harry Langer / DeFodi Images / Getty Images)
Après qu'il a refusé de porter un maillot floqué aux couleurs du drapeau LGBT, Idrissa Gueye sera-t-il sanctionné par le Paris Saint-Germain? Photo d'archive prise à l'occasion d'un match de Ligue des Champions, le 7 décembre dernier au Parc des Princes. (Photo: Harry Langer / DeFodi Images / Getty Images)

Après qu'il a refusé de porter un maillot floqué aux couleurs du drapeau LGBT, Idrissa Gueye sera-t-il sanctionné par le Paris Saint-Germain? Photo d'archive prise à l'occasion d'un match de Ligue des Champions, le 7 décembre dernier au Parc des Princes. (Photo: Harry Langer / DeFodi Images / Getty Images)

FOOTBALL - Quelles suites après l’indignation? En se faisant porter pâle lors du déplacement du Paris Saint-Germain à Montpellier samedi 14 mai pour ne pas avoir à arborer un maillot floqué aux couleurs du drapeau LGBT+, le footballeur Idrissa Gana Gueye a créé la polémique et attiré de nombreuses critiques. Jusqu’à se faire sanctionner par son club?

En cette journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, la question revient avec insistance. Notamment du côté de Valérie Pécresse ou dans la bouche de la ministre des Sports Roxana Maracineanu, qui a insisté au cours d’une interview au Parisien sur le fait que la sanction devrait quoi qu’il arrive émaner de l’employeur du milieu de terrain, et non pas d’une instance extérieure.

“Je ne vais pas me substituer à son employeur, c’est à lui de voir quelles suites donner à cette affaire”, a ainsi déclaré l’ancienne nageuse, estimant pour sa part que la décision d’Idrissa Gueye, même si “nous sommes en démocratie” et donc que le jeune homme est libre d’agir à sa guise, est “regrettable”.

Les “convictions religieuses”, pas une excuse pour manquer un match

En l’occurrence, les textes de loi sont clairs: un employeur ne peut pas interdire au salarié d’avoir une “conviction religieuse”, le motif invoqué par l’entourage du milieu de terrain sénégalais pour justifier sa décision de ne pas porter le maillot anti-homophobie.

Toutefois, cette liberté s’accompagne de garde-fous. Comme le précise le Code du travail, un salarié ne peut pas invoquer sa religion comme un motif pour refuser d’exécuter des tâches pour lesquelles il a été embauché au départ. Ce qui signifie que s’il l’avait souhaité, le PSG aurait pu exiger d’Idrissa Gueye qu’il participe à la rencontre de samedi, d’autant qu’il avait fait le voyage dans l’Hérault avec le reste de ses coéquipiers.

Reste donc à savoir si une sanction peut être prise par le club de la capitale contre son joueur de 32 ans. D’après France Bleu Paris, la direction parisienne n’en aurait pas l’intention, mais comme le rapportent plusieurs médias dont L’Équipe, le service juridique et celui des ressources humaines du PSG suivent l’affaire de près. Et d’après le média spécialiste du club CulturePSG, d’un rappel à l’ordre à la suppression de la “prime d’éthique”, différentes possibilités de sanction pourraient être envisagées.

Une évolution dans l’attitude du PSG

Car au-delà du cas personnel d’un joueur qui a pris part à 30 rencontres toutes compétitions confondues cette année, il y a les répercussions de l’affaire sur le club. D’une part, dans une saison une nouvelle fois décevante sur le plan sportif, l’idée de voir un homme décider de lui-même s’il accepte de jouer ou non une rencontre pourrait écorner encore un peu plus l’image du PSG.

Et ensuite, ne pas réagir avec fermeté minimiserait l’impact des initiatives prises par le club contre les discriminations (interventions d’associations auprès des jeunes, campagnes de communication...).

Ce qui explique l’évolution dans l’attitude du Paris Saint-Germain dans ce genre de cas. En 2014, dans un documentaire diffusé par Canal+, le défenseur brésilien Marcos Ceara expliquait ne pas être “vraiment pour l’homosexualité”, arguant du fait que cela sortait “un peu du projet de Dieu”. Et son compère Alex d’ajouter que “Dieu aurait créé non pas Adam et Eve mais Adam et Yves” s’il était favorable à l’homosexualité. Des propos qui n’avaient même pas été commentés par le PSG à l’époque.

Puis l’an passé, alors qu’Idrissa Gueye séchait, déjà, la journée contre l’homophobie et le port du maillot orné des couleurs arc-en-ciel, son coach l’avait couvert, évoquant une “gastro”.

Le club renvoie Gueye à ses responsabilités

Mais cette année, le ton a changé. D’emblée, Mauricio Pochettino, l’entraîneur parisien, a parlé de “raisons personnelles” derrière le forfait du milieu de terrain, laissant la presse aller interroger l’intéressé.

Puis dans un second temps, dans un communiqué, le club a reconnu en creux les raisons de l’absence de son joueur, lui renvoyant encore une fois la balle. “Idrissa Gueye n’était pas dans le groupe pour des raisons personnelles et individuelles, peut-on y lire. Le Paris Saint-Germain a toujours tenu à combattre toute forme de discrimination et l’a une nouvelle fois fait samedi.”

Une attitude à laquelle le joueur goûte peu, d’après L’Équipe et Le Parisien, lui qui a déjà fait l’objet d’une campagne de dénigrement cette saison après un tacle un peu trop appuyé sur Kylian Mbappé à l’entraînement dont les images avaient été diffusées. Or avec seulement un an de contrat dans la capitale, c’est peut-être le signe que les chemins du Paris Saint-Germain et d’Idrissa Gueye s’apprêtent à se séparer.

À voir également sur le HuffPost: Depardieu s’adresse à Mbappé dans sa 1ère story Instagram

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles