Homophobie: la France plonge au classement des pays LGBT-friendly

La rédaction du HuffPost
Homophobie: la France plonge au classement des pays LGBT-friendly

HOMOPHOBIE - Une chute de quatorze places. Le 26 février dernier, le site gay Spartacus a mis en ligne la dernière édition de son "Indice de voyage gay". Un indicateur selon lequel la France est de moins en moins accueillante pour les personnes LGBT, la faute à une recrudescence des attaques contre les couples de même sexe, par rapport à 2018.

Pour établir son "Indice de voyage gay", Spartacus a compilé quatorze critères, répartis en trois catégories: les facteurs positifs (existence d'une législation anti-discrimination, l'adoption pour les couples de même sexe, les droits des personnes trans...), les facteurs négatifs (la présence d'une pression religieuse forte, une hostilité locale envers les couples LGBT, des restrictions de voyage liées au virus du VIH) et enfin la pénalisation (existence d'un délit d'homosexualité, de meurtres ou de peines de mort liées à l'orientation sexuelle).

Le Portugal fait un bond en tête du classement

La France est ainsi le seul pays du top 20 à obtenir une note négative pour ce qui est de l'hostilité des populations locales envers les couples gays et lesbiens. Une donnée qui fait passer le pays de la 3e place du classement en 2018 à la 17e cette année. D'après le site Têtu, qui évoquait l'indice début mars, le retard pris par le gouvernement français concernant la procréation médicalement assistée -ou PMA- pour toutes les femmes joue également "certainement" dans cette chute.

En tête du classement, en revanche, on retrouve trois pays: deux habitués, le Canada et la Suède (qui se partageaient déjà la première place l'an passé) et un petit nouveau, le Portugal. D'après Spartacus, le pays a fait un bond de 26 places grâce à des avancées légales d'ampleur concernant les personnes trans et intersexes, ainsi que des campagnes visant à lutter contre les crimes homophobes et de haine.

À l'autre bout du classement, en 197e position, on retrouve encore une fois la Tchétchénie, qui mène une politique extrêmement répressive contre la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Cette vidéo peut également vous intéresser :