Homophobie : Clément Beaune dénonce les insultes dont il est victime

Clément Beaune, ministre délégué chargé des Trasnports.
POOL New via Reuters Clément Beaune, ministre délégué chargé des Trasnports.

LGBT-PHOBIES - « Ce type d’insultes n’est pas un acte isolé. » Le ministre délégué chargé des Transports Clément Beaune a publié, ce mercredi 2 novembre sur Twitter, la photo d’une enveloppe qui lui a visiblement été adressée. Au dos, une insulte homophobe en lettres capitales : « PÉDALE ! »

« Les actes d’homophobie, de racisme, d’antisémitisme… restent une réalité subie par beaucoup. Le combat continue, explique le ministre en légende de la photo, avant d’ajouter avec ironie : « Vous me pardonnerez de ne pas répondre à ce courrier argumenté. »

De nombreux hommes et femmes politiques de tout bord ont apporté leur soutien Clément Beaune, à commencer par la ministre chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes, Isabelle Rome, qui a appelé à « ne rien laisser passer face au LGBTphobies ». Le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet ou encore la députée EELV Marie Pochon ont fait de même, dénonçant un acte « inadmissible. »

« Je fais partie de ces gens-là »

Ce n’est pas la première fois que le ministre s’exprime à ce sujet. Mi-juillet, il avait notamment réagi aux propos de sa collègue au gouvernement Caroline Cayeux, interrogée sur ses propos passés sur le mariage pour tous, qu’elle avait qualifié en 2013 de « réforme de caprice » et de « dessein qui va contre la nature ». Sur Public Sénat le 12 juillet 2022, la ministre déléguée aux Collectivités territoriales s’était défendue avec un argument qui n’avait fait qu’amplifier la polémique : « Je veux vous dire quand même que j’ai beaucoup d’amis parmi tous ces gens-là. Franchement, c’est un mauvais procès que l’on me fait, cela m’a beaucoup contrarié. »

« Je fais partie de ces gens-là », s’était ému Clément Beaune le lendemain sur LCI, qualifiant ces propos d’« extrêmement blessants ». « Je suis engagé dans un gouvernement, sinon je n’y serai pas, où j’ai l’absolue conviction, réitérée, que la ligne de la Première ministre et du Président de la République, c’est celle de l’égalité et des droits », avait-il ajouté.

En 2021, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, le nombre de crimes et délits anti-LGBT + enregistrés était en hausse de 28 % par rapport à 2020.

À voir également sur le HuffPost :

Lire aussi