Homo sapiens, sélection naturelle et bulle galactique : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 13 janvier 2022 : la découverte du plus vieux fossile d'Homo sapiens, une théorie de la sélection naturelle bousculée et la composition de la bulle gigantesque qui entoure la Terre.

L’actualité scientifique du 13 janvier 2022, c’est :

En anthropologie :

  • Une nouvelle étude menée par l'Université de Cambridge repousse de 30.000 ans au moins l'âge d'Omo 1, plus vieux fossile d'Homo sapiens avéré à ce jour.

  • Les cendres d’une éruption survenue il y a 230.000 ans environ ont recouvert les fossiles d’Omo 1, ce qui permet aux chercheurs d’affirmer que l’individu a au minimum le même âge, peut-être bien plus.

  • Désormais, le défi des chercheurs est de trouver à Omo 1 un âge maximum, idéalement le plus proche possible de 230.000 ans.

En archéo & paléo : .

  • Une étude récente suggère que certains organismes ont développé une façon d’éviter les mutations des gènes les plus importants, contournant ainsi la source de la sélection naturelle avancée par Darwin : le hasard.

  • La sélection des mutations génétiques au cours de l’évolution ne serait donc pas aléatoire mais au contraire épargnerait les gènes les plus importants.

  • Comprendre les mécanismes qui protègent certaines régions du génome pourrait avoir un impact gigantesque pour éviter des maladies comme le cancer.

En espace :

  • Depuis plusieurs décennies, un fait s’est établi : la Terre se trouve dans une zone de la galaxie très peu dense, appelée "".

  • Des chercheurs du Harvard & Smithsonian Center for Astrohpysics révèlent dans une étude récente que cette bulle est en fait "une cavité de plasma à basse densité et à haute température entourée d'une enveloppe de gaz neutre et froid, et de poussière".

  • L’origine de cette gigantesque bulle dans laquelle se trouve le système solaire est une suite d’événements cataclysmiques.

En politique :

  • Le recours au pass vaccinal ne pourrait être imposé ou maintenu que lorsque le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 serait supérieur à 10.000 patients au niveau national précise le rapporteur Philippe Bas.

  • Les mineurs de 12 à 17 ans resteraient quant à eux soumis à l'obligation de présenter l’actuel pass sanitaire, c’est-à-dire qu’ils pourraient participer aux a[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles