"Les hommes ne l'ont pas toujours supporté" : Barbara Schulz cash sur son caractère parfois problématique

·1 min de lecture

Les soirées mondaines, très peu pour elle. Les potins, pas pour elle non plus ! A 50 ans, Barbara Schulz préfère se concentrer sur son métier, elle qui aime plus que tout se retrouver sur les planches d'un théâtre. Cela tombe bien : elle est en ce moment à Paris à l'affiche d'une pièce de William Shakespeare et retrouve un auteur qu'elle avait étudié plus jeune.

Une raison de plus d'être heureuse pour cette éternelle optimiste, qui a décidé désormais d'assumer ce côté joyeux qu'elle a longtemps rejeté. "Pendant longtemps, je n'ai pas aimé que les journalistes me décrivent comme 'pétillante' ou 'solaire' parce que j'avais l'impression que c'était synonyme de naïveté, de candeur et d'inconscience, alors que je ne rêvais que d'être mystérieuse et terriblement femme", raconte-t-elle dans une interview pour Version Femina.

"Mais j'ai arrêté de lutter contre ma nature et bien qu'avec les années on prenne des coups et que je sois aussi quelqu'un de très mélancolique, j'ai décidé de rester moi-même", conclut-elle, heureuse de ce nouvel état d'esprit. Même si cela a pu lui jouer des tours par le passé avec ses différents amoureux : "Non, en réalité, c'est dans ma personnalité : certains se lèvent en faisant la gueule ; moi, à peine réveillée, je m'enthousiasme – les hommes de ma vie ne l'ont pas toujours supporté, d'ailleurs".

Si ses deux précédents maris n'ont pas vraiment aimé son caractère, il semble que celui-ci ne...

Lire la suite


À lire aussi

Marianne James amoureuse ? Confidences cash sur les hommes et le couple !
Amel Bent cash sur sa grossesse : "Je n'ai pas toujours écouté les conseils autour de moi"
"Je les abandonne toujours beaucoup" : Franck Dubosc, papa parfois peu présent...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles