Selon une étude, les hommes se sentent heureux s'ils gagnent plus que leurs femmes

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Young European family couple relax during home renovation, focused in laptop computer, plan redecoration, sit near couch with favourite pedigree dog, boxes with personal stuff and floor lamp

Des universitaires anglais ont analysé les conséquences de l’écart de salaire entre les partenaires sur leur bien-être psychologique.

Vous pensiez révolue l’époque où les hommes avaient besoin de gagner plus que leurs compagnes pour être heureux ? Visiblement, non. Une étude anglaise, menée par la City Université de Londres, s’est intéressée à cette question. Selon cette étude, les maris qui gagnent plus que leurs femmes se sentent heureux. Par contre, ils se sentent malheureux si leur femme gagne plus qu’eux. Le stéréotype sur l’importance du salaire de l’homme est encore “plus grand que ce que nous croyons”, constate le Dr Vanessa Gash, chef adjoint du département de sociologie de la ville.

À l’inverse, les femmes ne vivent pas mal l’écart de revenus avec leur mari et ces variations de gains n’ont aucun impact sur leur satisfaction à l’égard de la vie. Pour elles, l'évolution des revenus proportionnels n'a pas eu d'effet sur leur joie de vivre. Les maris ayant des revenus inférieurs déclarent une satisfaction de vie moyenne inférieure à celle des hommes à revenu majoritaire et à revenu égal. Ces conclusions ont été publiées dans la revue Work, Employment and Society.

VIDÉO - Coronavirus : les hommes et les femmes inégaux face à la maladie

40 000 foyers interrogés

Nous avons constaté que les hommes souffraient lorsqu'ils gagnaient moins que leurs épouses, tandis que le bien-être subjectif des femmes ne semblait pas être affecté par le fait d'être sur-gagnées par leur mari”, résume l’auteure principale de cette étude, le Dr Vanessa Gash. Pour cette étude, l’équipe a analysé les résultats de plusieurs sondages menés entre 2009 et 2017 auprès de 40 000 foyers britanniques dans le cadre de la UK Household Longitudinal Study. Et de poursuivre : “Ces résultats suggèrent que l'écart de rémunération entre partenaires est renforcé ou soutenu par les normes masculines de soutien de famille. Cette tendance était robuste à de multiples tests et à des spécifications alternatives. Il s'agit d'une constatation basée sur des données statistiquement représentatives pour le Royaume-Uni dans son ensemble”.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :