Hommes, femmes : mode d’emploi (TMC) - Quand Claude Lelouch tendait la main à Bernard Tapie

·1 min de lecture

“Tout le monde va penser que l’on fait un coup. Nous, on ne doit penser qu’à une chose : faire un beau et bon film." Tel est le mantra (et le discours marketing bien rodé) de Claude Lelouch, qui vient d’engager Bernard Tapie comme tête d’affiche de son trente-cinquième long-métrage. Nous sommes en 1996, l’homme d’affaires, ancien ministre de la Ville du gouvernement Bérégovoy, est alors empêtré dans plusieurs affaires judiciaires. Tapie, dont Nanard, la marionnette des Guignols de l’info (Canal+), ravit le public avec sa gouaille drolatique aux saillies « sévèrement burnées », ne laisse personne indifférent. Mais l’heure est à la curée générale. Quelque temps après la sortie du film, en août 1996, il sera d’ailleurs incarcéré six mois, condamné dans l’affaire du match truqué VA-OM. Alors, lorsque Claude Lelouch lui offre de jouer dans son film, Tapie est touché : "Un type qui vous tend la main quand vous êtes dans le caniveau, cela vaut tout l’or du monde."

À lire également

Bernard Tapie se confie sur ses débuts maladroits avec son épouse Dominique

Il refusa “L’aventure c’est l’aventure”

L’homme a le sens de la formule, mais l’émotion n’est pas feinte. Il explique, alors, dans le journal ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles