Des hommes armés font quinze victimes lors d'un baptême au Burkina Faso

·1 min de lecture

OUAGADOUGOU (Reuters) - Des assaillants ont tué mardi soir 15 personnes réunies pour un baptême à Adjarara, une commune située dans le nord du Burkina Faso, ont annoncé mercredi les autorités qui disent ignorer l'identité des auteurs de l'attaque.

Selon une source sécuritaire, au moins une personne a été tuée et deux gravement blessées dans un autre incident lorsqu'une bombe a explosé au passage d'un véhicule militaire à Tialbonga, dans l'est du pays.

Comme la plupart des pays du Sahel, le Burkina Faso est confronté à une insécurité croissante du fait de la multiplication des attaques de groupes islamistes affiliés à Al Qaïda ou au groupe Etat islamique, contre des civils ou des militaires, et ce, en dépit du déploiement de forces françaises et de l'Onu dans la région.

(Thiam Ndiaga; version française Nicolas Delame)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles