Homme volant, sifflets et "gilets jaunes"... Ce qu'il faut retenir du défilé du 14-Juillet

franceinfo

La coopération militaire européenne. C'était le thème de ce défilé du 14-juillet où quelque 4 300 militaires, 196 véhicules, 237 chevaux, 69 avions et 39 hélicoptères ont été mobilisés pour l'événement organisé sur la célèbre avenue des Champs-Elysées, au cœur de la capitale française. Si la cérémonie s'est déroulée sans accroc, la revue des troupes du président de la République a été perturbée par plusieurs sifflets émanant de "gilets jaunes". Franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir de ce défilé.

Emmanuel Macron sifflé par des "gilets jaunes"

Emmanuel Macron a ouvert les festivités en descendant les Champs-Elysées à bord d'un command car avant le début du traditionnel défilé militaire. Des sifflets émanant de "gilets jaunes" ont été entendus au passage du chef de l'Etat, dont c'est le troisième défilé depuis son élection en mai 2017. "Ceux qui ont voulu empêcher ce défilé devraient avoir un peu honte. Aujourd'hui, c'est un jour où la nation est réunie, et je pense que la nation, il faut la respecter", a réagi peu de temps après le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Quelque 175 personnes ont été interpellées en marge du défilé. Trois figures du mouvement des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues, Maxime Nicolle et Eric Drouet, ont été arrêtés aux abords des Champs-Elysées en marge du défilé, a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi