Un homme de 67 ans fait un malaise, il est sauvé par son chat

·2 min de lecture
Un chaton a sauvé son maître en miaulant à la fenêtre

Un Strasbourgeois de 67 ans a été découvert par la police alsacienne alors qu’il était au sol depuis trois jours. C’est son chat qui a alerté les voisins en miaulant à la fenêtre.

Alors que le débat entre chats/chiens continue de faire rage sur les internets, la team félins bénéficie désormais d’un nouvel argument : les chats aussi peuvent sauver des vies. Un homme de 67 ans a en effet été sauvé grâce au sien ce mardi 17 août, rapporte France Bleu Alsace.

Victime d’un malaise l’empêchant de se lever, le propriétaire de l’animal serait resté près de trois jours allongé sur le sol de son appartement. Inquiet, et probablement affamé, son chaton a miaulé à la fenêtre de l’appartement à plusieurs reprises. Alertées par les cris, des voisines inquiètes ont prévenu les secours, qui sont intervenus rapidement.

Une intervention le jour du chat noir

Sur place, les pompiers ont décidé d’entrer par une fenêtre et ont trouvé le propriétaire des lieux qui tenaient des propos incohérents. Le sexagénaire a été pris en charge par le SAMU tandis que son petit sauveteur a été confié à la SPA. Le héros aux oreilles pointues a aussi été acclamé comme un héros sur le compte Twitter de la police alsacienne et s’est vu affublé du surnom de “Supercat” par son porte-parole.

Ce mardi 17 août, le monde célébrait la Journée internationale du chat noir. Un évènement qui s’est traduit sur les réseaux sociaux par le hashtag dédié #JournéeDuChatNoir, qui visait notamment à sensibiliser les gens à la méfiance dont ces animaux font l’objet. Si l’histoire ne donne pas la couleur de ce chat sauveur, il aura au moins prouvé que ses congénères ne portent pas malheur.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles