Un homme retrouvé par la justice après avoir été reconnu dans un reportage télé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Un gendarme de Mérignac reconnaît un homme visé par un mandat d’arrêt émis en janvier 2021 par le tribunal bordelais en regardant le journal télévisé. (Photo d'illustration : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un homme visé par un mandat d’arrêt émis en janvier 2021 par le tribunal bordelais a été retrouvé après être passé dans le journal télévisé de France 2.

Un homme recherché par la justice à été retrouvé grâce à un gendarme de Mérignac (Gironde). Alors qu'il regardait le journal télévisé de France 2, le militaire a reconnu cet homme visé par un mandat d’arrêt émis en janvier 2021, rapporte Actu Saint-Etienne. L'homme âgé de 58 ans était interviewé dans le cadre d'un reportage sur l'âge de départ à la retraite, tourné à Roanne (Loire).

L'individu condamné en 2014 à trois ans de prison ferme pour agression sexuelle sur mineur de 15 ans près de Bordeaux n'avait pas communiqué son adresse postale alors qu'il est inscrit au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et violentes (Fijais).

Quatre mois de prison

L'homme de nationalité croate avait déjà été condamné à deux reprises pour ne pas avoir donné son adresse et avait été reconduit en Croatie.

Selon Le Parisien, le quinquagénaire a été condamné ce mercredi, par le tribunal de Roanne, pour non-justification de son adresse. Son avocate a alors expliqué que son client ne "cherchait pas à se cacher pour réitérer des faits d’agressions sexuelles, mais pour ne pas être renvoyé en Croatie". Il a écopé de quatre mois de prison ferme.

VIDÉO - Pédocriminalité : l'Église financera les indemnisations des victimes avec ses biens ou via un emprunt

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles