Un homme retrouvé mort au milieu de ses 124 serpents

·1 min de lecture
La police du Maryland a découvert plus de 100 serpents, dont certains figurent parmi les plus dangereux au monde.
La police du Maryland a découvert plus de 100 serpents, dont certains figurent parmi les plus dangereux au monde.

Des mambas noirs, des pythons, dont un python birman de quatre mètres, des cobras, des serpents à sonnette… Des policiers américains ont fait face à une scène de crime très particulière mercredi 19 janvier, dans une maison du Maryland (États-Unis). Un homme de 49 ans a été retrouvé mort au milieu de ses 124 serpents, rapporte la chaîne NBC Washington. Parmi les bêtes retrouvées, il y avait des spécimens vénéneux, dangereux, et pour certains, illégaux (qui n'auraient donc jamais dû se trouver dans la maison d'un particulier).

C'est un voisin, inquiet de ne pas avoir vu l'homme, identifié comme étant un certain Raphael Drive, depuis plusieurs jours, qui a donné l'alerte. En arrivant sur place, les policiers ne s'imaginaient pas du tout à tomber sur pareille jungle. Surtout qu'aucun voisin n'avait jamais vu l'intérieur de la maison de Raphael Drive, et ne savait pas ce qu'il s'y passait.

« Jamais rien vu de tel »

Jennifer Harris, porte-parole de la police locale, a déclaré à la télévision : « Notre responsable du contrôle des animaux a dit qu'il n'avait jamais rien vu de tel en trente ans d'expérience. »

À LIRE AUSSI« Je suis retenue en otage par un opossum » : la police appelée au secours

Toutefois, tous les serpents étaient dans des cages ou des aquariums quand les forces de l'ordre sont intervenues au domicile du quadragénaire. Une autopsie devra être pratiquée pour déterminer les causes de la mort. À ce stade des investigations, les enquêteurs n'ont pas évoqué [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles