Un homme a pris 40.000 pilules d'ecstasy en neuf ans, voici ce qui lui est arrivé

·1 min de lecture

Parfois, certaines personnes à la recherche de jouissance accrue, abusent de petits comprimés colorés contenant de l'ecstasy. Depuis la fin des années 80, cette drogue illégale, aussi connue sous le nom de MDMA, s'est propagée dans l'univers des boîtes de nuit et les milieux festifs. Mais la baisse de son prix, ces dernières années, a aussi facilité l'accès à cette substance psychoactive. Les cliniciens rencontrent maintenant une génération de patients qui y ont été exposés pendant plus d'une décennie.

L'ecstasy est une drogue psychoactive qui se présente sous forme de petites pilules colorées. Les effets comprennent des hallucinations, une énergie accrue, de l'empathie et du plaisir. © portokalis, Adobe Stock
L'ecstasy est une drogue psychoactive qui se présente sous forme de petites pilules colorées. Les effets comprennent des hallucinations, une énergie accrue, de l'empathie et du plaisir. © portokalis, Adobe Stock

Un melting-pot de drogues

Le cas de Monsieur A., un homme de 37 ans, a été rapporté par une équipe de médecins de la faculté de médecine Saint-George, à l’Université de Londres. Il s'agirait de la plus grande consommation d'ecstasy jamais observée. Celui-ci en aurait consommé entre ses 21 et 30 ans. Pendant les deux premières années, il a pris cinq comprimés tous les week-ends, passant à une consommation quotidienne moyenne de 3,5 comprimés pendant trois ans, puis à une moyenne de 25 comprimés par jour au cours des quatre années suivantes.

Au total, plus de 40.000 comprimés ont été engloutis par Monsieur A., selon les estimations. En outre, il avait également consommé des solvants, des benzodiazépines, des amphétamines, du LSD, de la cocaïne, de l'héroïne et du cannabis.

De lourdes séquelles

Un jour, cet individu a décidé d'arrêter de prendre de l'ecstasy après avoir été victime de trois effondrements lors de fêtes. Pendant quelques mois, il s'est senti encore sous l'emprise de cette drogue et a subi plusieurs épisodes de « vision tunnel ».

La vision tunnel (à droite) est la perte de vision périphérique, avec rétention de la vision centrale, résultant en une vision circonscrite et circulaire du champ de vision. © Domaine public, US gov.
La vision tunnel (à droite) est la perte de vision périphérique, avec rétention de la vision centrale, résultant en une vision circonscrite et circulaire du champ de vision. © Domaine public, US gov.

Il a été en proie à...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura