Un homme pressé (France 2) L'histoire vraie derrière le film avec Fabrice Luchini et Leïla Bekhti

·1 min de lecture

"Je me reposerai quand je serai mort." Telle est la devise d’Alain Wapler, homme d’affaires surdoué, brillant orateur, à la tête d’un grand groupe automobile. Il décrypte un bilan en deux secondes, relève tout ce qui cloche, enchaîne les conférences, ordonne, décide, n’a pas le temps de dire ni bonjour ni merci… Il mène sa carrière à un train d’enfer, jusqu’à ce qu’un matin, il tombe le nez sur le tapis. Et se réveille sur un lit d’hôpital, sauvé, mais avec de graves troubles de la mémoire et de la parole. Il s’emmêle dans la grammaire, prend un mot pour un autre. « Je veux martyr d’ici ! », s’emporte-t-il, déjà pressé de reprendre sa course folle. Cette comédie s’inspire de l’histoire de Christian Streiff, ancien patron du groupe PSA, victime d’un AVC en 2008, et qui avait caché son handicap pendant plusieurs mois, avant d’être licencié en moins de deux heures. Une expérience que l’ex-dirigeant a racontée dans un livre, J’étais un homme pressé (Le Cherche Midi).

À lire également

Alceste à bicyclette (Arte) - Fabrice Luchini : "C’est l’histoire de ma vie"

Le défi de Fabrice Luchini

Dans le costume de ce patron hyperactif, Fabrice Luchini incarne parfaitement l’impatience contenue, l’orgueil, la dureté, la ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi