"Pourquoi j'évite de dire que mon copain est plus jeune que moi"

·Journaliste lifestyle
·7 min de lecture

Ces femmes trentenaires ont été (ou sont encore) en couple avec un homme plus jeune. Et malgré un écart parfois peu conséquent, il n'a pas toujours été facile d'assumer d'être la plus âgée des deux. En cause bien souvent : le regard interrogatif des autres qui ont tendance à ne pas prendre l'idylle au sérieux ou faire de la psychologie de comptoir.

Crédit Getty images
Crédit Getty images

Quand ses amis ont appris qu'elle fréquentait un homme de huit ans de moins qu'elle, Coline* a reçu plusieurs fois la même sentence : "tu es une cougar". Une réaction, qui bien qu'attendue, l'a interrogée : "Même si c'était pour rire, c'est bien cette vision qu'on en a. Ma meilleure amie est mariée avec un homme qui a dix ans de plus et elle n'a jamais eu de réflexions. J'ai le sentiment qu'une histoire avec un homme plus jeune n'est pas forcément considérée par les autres, pas sérieuse", regrette la trentenaire, maman de deux enfants. En plus de la faire passer pour une prédatrice, ce surnom signifiant "puma" en anglais laisse imaginer que Coline séduit systématiquement des hommes plus jeunes, ce qui n'est pas le cas (même si cela n'aurait rien de problématique en soi non plus). Cette référence au félin carnassier dénote aussi une volonté de dominer son partenaire, un préjugé bien éloigné de l'expérience réellement vécue par la Bordelaise.

Vidéo. "L'infidélité féminine est bien plus courant qu'on ne l'imagine"

Je suis avec un homme plus jeune, mais non, je ne l'écrase pas !

À cause de tous ces clichés, Anissa* 30 ans a eu du mal à assumer sa différence d'âge avec son ex-petit ami, rencontré lors d'une session de coworking. "Il n'y avait que cinq ans d'écart, mais je me suis surprise à ne pas vouloir le dire autour de moi, ou à "l'avouer" avec un rire niais. Quand on me demandait de le voir en photo, je bottais en touche ou j'ajoutais toujours 'en vrai, il fait moins bébé', comme pour me dédouaner de quelque chose". Taire ou minimiser cette information lui permettait de se prémunir contre ceux qui considéraient la relation comme une anomalie, ou partaient du principe qu'un homme plus jeune est forcément immature et incapable de construire dans la durée. "C'est peut-être aussi une façon de dire 'ne t'inquiète pas, je ne le materne pas', sous-entendu 'je ne l'écrase pas !"", avance la psychanalyste Emmanuelle Malhappe qui ajoute que "les jeux de rôle 'maman-fils' ou 'papa-fille' dans le couple ne sont de toutes les façons pas toujours liés à l'âge".

Coline n'a d'ailleurs rien ressenti de tout cela avec son ex. "On avait les mêmes goûts sur beaucoup de choses et il n'y avait aucun décalage. À part peut-être quand je lui ai demandé pour qui il avait voté en 2007 et qu'il m'a dit qu'il n'avait pas encore le droit de vote à ce moment-là !" rit-elle. Anissa, elle, a fini par ressentir effectivement des incompatibilités : "Un matin, la mère de mon ex a débarqué chez lui sans frapper car elle n'avait pas de nouvelles depuis deux jours. Je l'entendais dans la cuisine le houspiller à propos du ménage. J'ai eu tout à coup l'impression de sortir avec un adolescent". Celle qui s'est cachée sous la couette durant cette scène, aurait difficilement supporté de tomber nez à nez avec sa "belle-mère". "Si elle m'avait demandé mon âge, j'aurais eu honte et peur qu'elle croit que je joue à la poupée avec son fils". Depuis, la Parisienne n'a jamais reproduit l'expérience d'une idylle avec un homme plus jeune par besoin de se "sentir plus adulte, plus femme"...

Sortir avec un homme plus jeune est plus facile à assumer à 40 ans qu'à 30 ans

Elle pourrait pourtant revenir sur cette idée dans l'avenir, à en croire l'enquête Épic sur le sujet. Selon cette dernière, si les femmes préfèrent éviter au début de leur vie d'adulte d'entretenir des relations avec des hommes plus jeunes (seul un tiers des 26-30 ans accepteraient facilement cette idée), elles se montrent plus ouvertes aux hommes plus jeunes après 40 ans. "Il y a encore peu de temps, j'avais tendance à chercher des hommes plus âgés, comme si je recherchais une forme de protection. J'avais intégré les codes sociétaux et cela ne m'aurait pas semblé normal de faire autrement", confirme Noura*, 37 ans. Depuis peu, la Stéphanoise a baissé le curseur pour ses recherches sur les sites de rencontres, jusqu'à trois ans de moins qu'elle. "Je regarde la maturité réelle, le sens des responsabilités et le projet de vie, qui ne sont pas toujours liés à l'âge".

"Dans le meilleur des cas, en vieillissant, on est moins soumis aux injonctions de toutes sortes", complète Emmanuelle Malhappe. "Les femmes de 40/50 ans peuvent avoir envie de vivre ce qu'elles n'ont pas vécu à 20 ans. Cela peut même être une forme de revanche : une femme qui est quittée par son mari peut vouloir montrer qu'elle peut plaire à un jeune, d'autant qu'il peut y a voir une sorte de fierté d'être avec un homme potentiellement plus endurant sexuellement. Mais ce ne sont que des représentations...".

Vidéo. Chloé Chaudet a décidé de ne pas être mère et nous en parle

Je suis plus âgée, mais je sais encore m'amuser !

À tout cela s'ajoute le fait que les décalages liés à l'âge auraient tendance à s'estomper passé une certaine tranche de vie. C'est en tout cas ce que croit Laura, une Bordelaise de 34 ans. Alors qu'elle était à la fin de ses études, elle tombe amoureuse de son voisin de pallier. Il a trois ans de moins qu'elle et commence tout juste son cursus universitaire. "On s’aimait mais il avait du mal a m’inclure dans sa sphère amicale ce qui est pour moi, très important". Un jour, l'une des amies du jeune homme gaffe et Laura comprend qu'il organise une fête à laquelle elle n'est pas conviée. "Quand je lui ai demandé pourquoi, il m'a répondu 'tu comprends, j'ai peur que tu ne t'y retrouves pas, on va faire des conneries, on va boire etc'. Comme si je n'étais pas apte à m'amuser parce que j'avais trois ans de plus que lui !". De quoi se sentir vieille avant l'âge....

Ce décalage a eu raison de leur couple... pendant un temps ! Dix ans plus tard, les ex-amoureux se retrouvent et poursuivent leur histoire, sur de nouvelles bases. "Aujourd’hui on est tous les deux dans la trentaine, on avance ensemble et au même rythme. Et la sphère privée, amicale et familiale est bien présente". Si Laura ne s'est pas volontairement basée sur l'âge pour choisir son compagnon, elle estime que la vie a bien fait les choses. À 34 ans, elle ne souhaite pas pour le moment avoir d'enfant. "Ce n’est pas un projet. Avec la crise, on a envie de voyager. Je pense que si j’étais avec un homme plus âgé que moi, cela serait peut-être plus compliqué...".

*Ces prénoms ont été modifiés.

De la même autrice :

>> Devant un plateau de sushis ou en haut d'un téléphérique, ces femmes ont demandé leur compagnon en mariage

>> "Je ne sais pas reconnaître quand je suis amoureux" : ils souffrent d'alexithymie, une incapacité à identifier et exprimer leurs émotions

>> Burn out amoureux : "J'ai porté notre relation à bout de bras et suis tombé en épuisement total à 28 ans"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles