Un homme appelle la police pour retrouver son drapeau nazi

Melissa Makaya
·Journaliste Life & Culture
·1 min de lecture
Des drapeaux nazis, photographiés lors d'un rassemblement de néo-nazis finlandais à Helsinki en décembre 2018. (Photo: Lehtikuva Lehtikuva via REUTERS)
Des drapeaux nazis, photographiés lors d'un rassemblement de néo-nazis finlandais à Helsinki en décembre 2018. (Photo: Lehtikuva Lehtikuva via REUTERS)

FAIT DIVERS - Un homme ivre se promenait dans les rues de Saint-Malo dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 avril 2021, un drapeau nazi à la main lorsqu’il s’est fait agresser et voler. Ce dernier a alors cru bon d’appeler la police à sa rescousse. Mais il oubliait alors que si détenir une telle bannière n’est pas interdit en France, l’exhiber est illégal et passible d’une amende de 1 500 euros.

Les forces de l’ordre se sont alors rendus sur les lieux et ont bien retrouvé la personne qui avait volé le drapeau, une jeune femme, également alcoolisée. Mais à leur grande surprise, ils ont découvert que le drapeau volé en question arborait un emblème nazi. Mécontente de l’exhibition du drapeau nazi, la jeune femme l’avait arraché au jeune homme, comme le rapporte le site Actu.fr.

L’homme a été placé en garde à vue et comparaîtra au tribunal correctionnel sur reconnaissance préalable de culpabilité. Il n’en est pas à son coup d’essai. Le 12 août dernier, il se promenait déjà en état d’ébriété dans les rues de Saint-Malo avec un drapeau nazi sur le dos. Il avait alors expliqué avoir agi par “provocation due à l’alcool”.

Sympathisant des mouvements d’extrême droite, l’homme avait déclaré qu’il regrettait son geste et qu’il ne pas partageait pas l’idéologie nazie. Jugé le 12 janvier, il avait été condamné à effectuer 70 heures de travail d’intérêt général.

À voir également sur Le HuffPost: Saluts nazis, torches et armes lourdes, les images hallucinantes d’un rassemblement d’extrême droite aux &Eac...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.