Un homme a conservé le cadavre de sa mère… pour toucher sa retraite

·2 min de lecture
Les investigations, menées par la police judiciaire, se poursuivent désormais sous l'autorité du parquet de Paris.

L'homme s'est dénoncé au commissariat. Il a avoué avoir gardé le corps de sa mère pour continuer à percevoir sa retraite, rapporte « Le Parisien ».

Dans le 20e arrondissement de Paris, un homme est soupçonné d'avoir gardé le cadavre de sa mère dans une armoire pendant sept ans, pour continuer à percevoir sa retraite, rapporte Le Parisien. Sasa, l'homme de 47 ans, a été placé en garde à vue pour recel de cadavre, puis a été remis en liberté, mercredi soir.

C'est mardi, vers 7 h 20 du matin, que Sasa s'est rendu au commissariat pour avouer la vérité. Il aurait gardé le cadavre de sa mère, Zlaka, décédée en 2014, à l'âge de 75 ans, d'un cancer. Accompagnés du quadragénaire, une patrouille et un officier de police judiciaire se sont rendus au logement situé au 11e étage du 117, boulevard Mortier. Ils ont découvert, dans la salle de bains de l'appartement, le corps d'une femme momifiée et en position f?tale, recouvert d'une bâche et conservé dans une valise.

Selon le récit de Sasa, la dépouille de Zlaka a été gardée dans une armoire. L'homme avait également ajouté de la mousse expansive pour limiter les odeurs du cadavre en décomposition.

Une autopsie a été réalisée

Le quadragénaire a été immédiatement placé en garde à vue, mardi, dans les locaux du deuxième district de la police judiciaire. Il a avoué avoir conservé le corps de sa mère pour continuer à toucher sa retraite. C'est pourquoi Sasa n'aurait pas déclaré le décès de Zlaka. Les investigations, menées par la police judiciaire, se poursuivent désormais sous l'autorité du parquet de Paris. Depuis, l'homme a été remis en liberté.

« Les enquêteurs pensent q [...] 

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles