Un homme condamné à trente ans de prison après la mort de sa compagne brûlée vive

Jonathan Boillet a été condamné par les assises du Pas-de-Calais à trente ans de prison, dont une peine de sûreté de vingt ans et dix ans de suivi socio-judiciaire avec injonction de soins, ce vendredi 8 mars, selon les informations de France 3 Hauts-de-France. Il était accusé d’avoir aspergé d’essence puis brûlé sa compagne, Sandy Cucheval. Les faits remontent à 2020 du côté de Bully-les-Mines.

Des aveux partiels

Âgée de 33 ans, la femme avait été brûlée vive au sein de la voiture qu’occupait le couple, alors qu’elle voulait quitter son compagnon. « Tu m'appartiens, tu ne pourras jamais me quitter. Le jour où tu me quittes, je te crève », l'avait menacée Jonathan Boillet quelques jours avant de la tuer.

Durant son procès, il a longtemps soutenu la thèse de l’accident. Jeudi 7 mars, il est passé aux aveux, reconnaissant l’avoir aspergée avant d’évoquer un « black-out ». « Vous tuez Sandy une deuxième fois en ne donnant pas aux victimes la vérité, en n’apportant pas d’explications », a déploré Me Braud, représentant des deux garçons de la victime, d’après La Voix du Nord.

« Je voudrais m'excuser, mais si mes excuses ne sont pas acceptables pour la famille, je comprends très bien », a déclaré Jonathan Boillet, ce vendredi, avant le verdict des assises du Pas-de-Calais. « Il sait que ce sera lourd et il sait que c'est mérité », avait déjà prévenu son avocate ce matin.


Lire la suite sur LeJDD