Un homme accusé d'avoir tué une retraitée à coups de madeleines pour profiter de son viager

·1 min de lecture

Un homme de 62 ans est accusé d'avoir tué une résidente en Ehpad et propriétaire de la maison qu'il avait achetée en viager. La nonagénaire est morte en 2019 d'une manière quelque peu surprenante. Pour le juge d'instruction, cette mort n'est pas le résultat d'un accident dramatique mais bel et bien d'un meurtre, a rapporté Ouest France.

La nonagénaire est décédée d'une manière peu commune, elle a été étouffée par une madeleine. Selon Grégoire Dulin, procureur de Tours, c'est un homicide. Il a confié : "Cette personne ne pouvait pas avaler toute seule ce type de gâteau. Cet homme a provoqué le décès de cette personne à des fins purement économiques, c'est-à-dire qu'il voulait s'emparer de son bien pour mener son propre projet immobilier". En effet, l'homme est soupçonné d'avoir été lassé d'attendre la maison qu'il avait achetée en viager et a donc tué sa propriétaire.

L'avocat de l'accusé est persuadé que son client est innocent

Le procureur campe sur ses positions. Pour lui, le sexagénaire n'est pas un ignorant. Il a confié : "Il savait qu'une personne de 92 ans ne pouvait pas absorber et manger les gâteaux qu'on lui a proposés, en l'occurrence une madeleine, de cette façon-là. Et que cette madeleine risquait effectivement d'entraîner la mort si elle l'ingurgitait".

L'avocat de l'accusé, Me Adel Bendjador, au contraire, clame l'innocence de son client. Il a rappelé que "la thèse de l'accident reste envisageable". Il a dit : "Le juge (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Disparition de Delphine Jubillar : cette habitude un peu folle de l'une de ses amies
Une chute grave ! La directrice de l'agence danoise du médicament s'effondre face caméra
TEMOIGNAGE. "Les douleurs provoquées par ma maladie rare sont terribles, et je me bats pour qu'un traitement existant soit vendu en France"
Un homme passe sous un RER devant sa famille
Une avocate aide son client à tuer son ex et ses beaux-parents